Nouvelles

Les dirigeants mennonites européens cherchent le renouvellement de leur identité en tant qu’Eglise de la paix.

Dernière prière au Singelkerk à Amsterdam : César Garcia, Henk Stenvers, Andy Martin, Liesa Unger, Otto Bleker. Photo de Markus Rediger
Date de diffusion : 
Vendredi 15 Mars 2013

Elspeet, Pays-Bas - Lors de leur réunion, les dirigeants des Congrès Mennonites Européens ont réaffirmé leur intérêt à créer un centre de coordination. Les dirigeants de la conférence ont aussi porté leur attention sur le renouvellement du témoignage de la paix et sur les perspectives variées des Eglises en Europe.

Au début du rassemblement qui a eu lieu du 23 au 25 Novembre, soit à la fin du calendrier religieux de 2012, Otto Blecker, président de la rencontre, a mis l’accent sur le fait que les églises européennes mennonites sont appelées à être des églises de la paix. Selon Bleker, les églises mennonites doivent être des communautés radicales non-violentes.

Au cours de sa présentation, Fernando Enns d’Hambourg a  approfondi le thème de la paix et a exploré les difficultés sociales auxquelles les églises d’Europe font face ainsi que l’importance d’un témoignage vécu de la paix. Le nombre de membres dans les églises d’Europe diminue et la voix de l’Eglise se fait de plus en plus petite. Malgré cela, l’espoir que la paix viendra ne diminue pas. Mais aujourd’hui, la religion n’est plus centrale à l’identité des européens comme c’était le cas au 16ème siècle, lorsque le mouvement anabaptistes a émergé.

Il ne suffit plus d’être un mouvement d’opposition puisque de nombreuses préoccupations propres aux anabaptistes sont aujourd’hui reconnues. Enns pense que les mennonites européens doivent relever le défi et redéfinir une nouvelle identité Mennonite. Quelle est la vocation des mennonites en Europe aujourd’hui ? Qui y travaille et quelle est la plateforme qui permettra de réaliser une telle vocation ? Ces questions concernent non seulement la paix mais aussi le rôle actuel de l’Eglise. Pour les mennonites, la shalom détaillée de Dieu pour l’Eglise et le monde est centrale à sa mission. La paix n’est donc pas une option mais demeure plutôt au cœur de l’évangile.

Au vue de la conversation qui a fait suite aux présentations, il est clair qu’il existe de nombreuses opportunités pour des assemblées et des conférences sur le travail de la paix dans la société, permettant ainsi de rendre notre vocation pour la société visible et vivante. Le sens général de la discussion a indiqué que l’on s’accorde à penser que la pacification dans nos cercles amicaux, à la maison ou dans notre église locale est une opportunité et une vocation bien à nous. Malgré la clarté de notre vision, nous n’avons pour l’instant pas entrepris de définir une marche à suivre concrète.  Pour ce faire, un centre de coordination des conférences mennonites en Europe pourrait nous aider.

Poste à temps partiel pour 69 000 mennonites

Aucune autre étape n’a été franchie suite au consensus de la dernière réunion en 2011 pour la création d’un poste de coordinateur à temps-partiel pour les 69 000 mennonites d’Europe. L’intérêt d’un tel poste a été confirmé, y compris par la Conférence Mennonite Mondiale et le Comité Central Mennonite d’Europe. Cependant maintenant, le congrès doit encore discuter du profil retravaillé et du financement  du poste à hauteur de 20 pourcents.

César Garcia, secrétaire général de la CMM a transmis les salutations et a utilisé exemples motivants de l’ensemble de la communauté mennonite, mettant l’accent sur l’importance des sœurs et frères européens pour le reste de la communauté mondiale. L’importance primordiale d’une communauté mondiale est surtout ressentie en temps de détresse et de persécution, lorsque nous avons tout particulièrement  besoin de Dieu et de chacun, et lorsque nous disons à l’autre « tu n’es pas seul – tel que nos sœurs et frères au Vietnam, au Zimbaoué, à Panama ou au Philippines en font l’expérience aujourd’hui.  Il a invité les européens à participer en grand nombre à la prochaine assemblée mondiale en juillet 2015 qui aura lieu en Pennsylvanie, aux Etats-Unis. Garcia a rappelé aux dirigeants des congrès que « l’importance et la dimension d’une communauté mondiale sont mieux comprises en la vivant »

Rapports Régionaux/Nationaux : Partout, les églises locales sont mises au défi

Tous les participants ont grandement apprécié la conférence de la CME (Congrès Mennonite Européen) à Sumiswald en Suisse en Mai 2012 ainsi que l’enrichissement que les sœurs et frères venus du monde entier ont apporté à l’événement. Le secrétaire Henk Stenvers a dit dans son rapport sur la conférence des dirigeants que «  si nous regardons ce que nous n’avons pas, nous n’organiserons pas de grands rassemblements comme la CME. Mais si nous prenons conscience de ce que nous avons et tendons la main dans la foi vers ce dont nous avons besoin, alors nous le recevrons, même s’il s’agit d’un événement tel que le CME. »

Après plusieurs célébrations du jubilé en 2012, les églises locales de Hollande ont investis dans la communication en lançant un nouveau journal périodique et un bulletin d’information électronique, redonnant ainsi un coup de jeunesse à la présence de l’Eglise sur internet. De plus, il a été décidé que les églises locales voueront les 5 à 7 prochaines années aux thèmes de la paix, de la justice et de l’identité.

Depuis les années 1980, il n’y plus de conférence en Belgique et il ne reste qu’une église locale. Pendant longtemps, le Centre Mennonite de Bruxelles a joué un rôle significatif dans la sensibilisation à la paix et à la médiation. Lorsque le soutien de l’Amérique du Nord a pris fin, le centre près des institutions de l’Union Européennes a été fermé. Il est prévu d’implanter une église aux alentours de Bruxelles. Par ailleurs, on regrette la fermeture du Centre Mennonite de Londres qui, pendant de nombreuses années, était pour beaucoup un endroit familier et une source d’inspiration.

En France, les jeunes vivent un réveil spirituel.  Des pasteurs pour la jeunesse sont embauchés et de nouvelles églises locales sont implantées. Les assemblées prennent aussi part à un dialogue interreligieux et à des conversations avec les Musulmans.

En Suisse, l’année 2012 a été marquée  par de grands rassemblements internationaux : la CME dans l’Emmental et la réunion du Conseil Général de la Conférence Mennonite Mondiale à Bâle.  Les nombreux visiteurs et échanges ont enrichi la vie de l’assemblée. La conférence s’est engagée dans un processus de renouvellement, de nouveaux dirigeants sont demandés et les structures sont retravaillées.

Les congrès en Allemagne travaillent sur plusieurs projets. Comme dans d’autres pays, il y a un manque de personnel et de ressources financières. Tandis que pour certains, le thème central est celui de l’identité, pour d’autres, il s’agit du dialogue avec les musulmans et les étrangers. La présence croissante des militaires allemands dans les écoles est une source d’inquiétude. Les églises locales souhaitent s’adresser à la jeunesse. De plus, le congrès de l’AMG (Arbeitsgemeinschaft Mennonitischer Gemeinden) a décidé de changer son processus de décision et a choisi le consensus comme nouvelle méthode.

Le rassemblement s’est terminé dans la prière avec le regroupement des dirigeants de la conférence à Amsterdam dans le Singelkerk qui  est une des plus vieilles églises mennonites au Monde. En 1530, les mennonites s’étaient déjà réunis dans la métropole hollandaise afin de prier. Le psaume 146 est devenu le thème central de la prière. Le texte «  Dieu est l’aide et l’espoir de son peuple » a servi à résumer la rencontre et à anticiper le futur. Chaque visiteur a reçu une brochure de l’église qui inclut la question : « Souhaiteriez-vous être en contact avec une assemblée mennonite ? »Bonne Question.

Markus Rediger, Berne, Suisse, membre du Comité Exécutif de la CMM. 

(Pour d'autres photos, cliquez ici.)

Geographic representation: 
Europe