Jésus Christ : Notre seul espoir

Comme les quatre cavités du cœur, les quatre commissions de la CMM servent la communauté mondiale des églises anabaptistes dans les domaines suivants : diacres, foi et vie, paix et mission. Les commissions préparent du matériel à l’intention du Conseil Général, donnent des conseils et proposent des ressources aux églises membres et facilitent le travail des réseaux ou des fraternités de la CMM qui œuvrent ensemble sur des questions et des préoccupations d’intérêt commun. Ci-dessous, une des commissions communique un message de leur ministère.


Aujourd’hui, la planète est entrée en panique à cause d’une maladie nouvelle, le COVID-19. L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), dans son évaluation, a décrété que l’épidémie de COVID-19 était une pandémie. Cette maladie se transmet et tue les êtres humains peu importe leur ethnie, leur langue ou leur classe sociale.

Le bilan du COVID-19 lui-même est très lourd mais, en plus de cela, selon Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur de l’OMS, les conséquences de cette pandémie sur les autres besoins en soin de santé, en particulier pour les enfants sont extrêmement préoccupantes.

Selon Alicia Bárcena, secrétaire exécutive de la Commission économique pour l’Amérique latine et les Caraïbes (CEPAL), la crise du COVID-19 est l’une des pires crises que le monde ait connues. Alicia Bárcena explique que cette maladie pose un risque un bien public essentiel : la santé humaine. Elle aura également des répercussions sur une économie mondiale déjà bien affaiblie.

Désespoir et impuissance

Les scientifiques cherchent avec ardeur des réponses pour redonner espoir aux êtres humains, mais à cause de la complexité du virus, les bonnes nouvelles tardent à arriver.

Cette étrange maladie nous a obligé à nous enfermer chez nous de par le confinement obligatoire décrété par certains États.

Dans de nombreux pays, beaucoup d’hôpitaux sont débordés par la quantité de patients atteints du coronavirus. Les soignants sont eux-mêmes infectés et beaucoup meurent, dans certains cas parce qu’ils n’ont pas accès aux équipements de protection nécessaires.

Dans certains pays, les cimetières ne suffisent plus pour accueillir tous les morts qui sont parfois enterrés dans des fosses communes, dans le jardin de leur maison ou laissés à la merci des intempéries.
Plus de 4 millions de personnes ont été infectées et près de 1.5 million se sont rétablies. Mais le plus douloureux de cette tragédie, c’est que plus de 200 000 personnes nous ont malheureusement quitté. La douleur, le désespoir et l’impuissance se sont emparés de l’humanité.

De nombreuses églises, malgré les efforts qu’elles déploient pour continuer d’encourager l’humanité avec l’Évangile de Jésus-Christ et de se mettre à son service lors de cette crise, ont dû fermer leurs portes pour respecter les mesures préventives de distanciation sociale. Beaucoup ont été ébranlés dans leur foi, d’autant plus lorsqu’ils ont vu mourir des proches, amis, pasteurs sans rien pouvoir faire, sans même pouvoir les enterrer.

Une réponse

Il semblerait que le monde ait perdu espoir. Mais l’humanité trouve une réponse dans la Bible aujourd’hui :

« Je lève les yeux vers les monts : d’où le secours me viendra-t-il ? Mon secours vient de l’Éternel qui a fait le ciel et la terre. » (Psaumes 121/1-2)

Cette prière contenue dans le chant du Psaume 121, très certainement déclamée par le roi David, nous donne de l’espoir dans les moments d’angoisse où il semble que tout va mal, qu’il n’y a pas de solutions, que personne ne peut nous aider à sortir de la crise.

C’est une prière qui nous pousse à croire qu’il y a encore de l’espoir, que Dieu utilisera sa sagesse pour apporter l’aide nécessaire en son temps. Que même lorsque les êtres humains, par leurs propres efforts, ne parviennent pas à transformer la dure réalité comme ils le voudraient, le Dieu de la vie, le Tout-Puissant, nous aide à comprendre ce qu’il se passe, souvent sans nous en épargner la souffrance.

Comprendre la situation nous donne de l’espoir et nourrit notre foi pour que nous puissions venir en aide aux autres.

Dieu seul

En réalité, Dieu seul, par son intervention souveraine, peut donner la sagesse aux scientifiques pour qu’ils trouvent le plus rapidement possible un vaccin contre le virus ou que par d’autres moyens miraculeux et simples ils puissent sauver des vies en luttant contre ce virus mortel.

Le Psaume 91, de manière poétique, proclame l’espoir d’être libéré de la peste destructrice. Dieu agit comme un père ou une mère qui enveloppe de son amour protecteur ses enfants pour les protéger du froid ou du danger. Ce que le psalmiste exprime provient très certainement d’expériences personnelles ou collectives de situations similaires ou pires encore que le coronavirus, à un moment donné de l’histoire de l’humanité.

« C’est lui qui te délivre du filet |de l’oiseleur, et de la peste qui fait des ravages. Il te couvre sous son plumage, tu es en sécurité sous son aile, sa fidélité te protège |comme un grand bouclier. »
(Psaume 91 :3-4, BDS)

Jésus va à la rencontre de l’humanité

Jésus-Christ devrait être notre seul espoir dans des moments comme celui-ci. Dans des situations où il ne semble pas y avoir de réponse, Jésus va à la rencontre de l’humanité, apportant de l’espoir, réconfortant ceux qui pleurent, guérissant les blessures de ceux qui souffrent de tout ce mal auquel sont confronté les sociétés aujourd’hui. Il faut nous rappeler que lorsque l’humanité était plongée et empêtrée dans le péché, Jésus a apporté le salut à tous par sa mort sur la croix.

Dans ce contexte mondial, nous pouvons citer la prière des disciples de Jésus alors qu’ils étaient menacés par les puissances de leur époque. Ces puissances menaçaient la liberté de la communauté chrétienne, lui empêchant de prêcher le message de Jésus. Leur propre vie était en danger.

« Maintenant, Seigneur, vois comme ils nous menacent, et donne à tes serviteurs la force d’annoncer ta Parole avec une pleine assurance. Etends ta main pour qu’il se produise des guérisons, des miracles et d’autres signes au nom de ton saint serviteur Jésus. » (Actes 4/29-30, BDS)

Ainsi, dans cette période difficile pour la communauté anabaptiste mondiale, peut être que, en demandant à Dieu la confiance et le courage de vivre cette nouvelle réalité, nous apportons aussi de l’espoir à l’humanité en Jésus-Christ alors que nous cherchons à apporter de l’aide, de l’amour et que nous prions pour la guérison de ceux qui souffrent sans espoir.

Un communiqué de la Conférence Mennonite Mondiale écrit par José Rutilio Rivas Domínguez, un pasteur-théologien de Istmina, Colombie, et un membre de la Commission Mission de la CMM.

You may also be interested in:

Orodara Eglise Evangélique Mennonite du Burkina Faso. Photo: Lynda Hollinger-Janzen, MMN

Jesus Christ: our hope

Comme les quatre cavités du cœur, les quatre commissions de la CMM servent la communauté mondiale des églises anabaptistes dans les domaines suivants... Read More

Mission Commission calls Anabaptists to urgency in mission

Comme les quatre cavités du cœur, les quatre commissions de la CMM servent la communauté mondiale des Églises anabaptistes dans les domaines suivants... Read More

Comments: