Un jeune adulte poursuit des actions de plaidoyer aux Nations Unies avec le MCC

New York (É.-U.) – Juan Sebastián Pacheco Lozano est particulièrement qualifié pour le poste de International Volunteer Exchange Program (IVEP) cette année comme stagiaire de la Conférence Mennonite Mondiale au bureau du Comité central mennonite (MCC) à l’ONU.

De 2011 à 2013, Juan Sebastián Pacheco Lozano a appris à aborder les questions de la violence, de la pauvreté et de l’oppression lorsqu’il était un des dix participants nationaux et internationaux du programme du MCC, Seed, en Colombie.

Âgé de 36 ans, Juan Sebastián Pacheco Lozano, membre de l’Église mennonite Teusaquillo à Bogotá, a travaillé en partenariat avec les Églises des frères mennonites en Colombie et avec des organisations locales à but non lucratif.

Juan Sebastián Pacheco Lozano dit que le programme Seed lui a donné la possibilité d’apprendre de personnes d’horizons divers sur les plans politique, théologique et culturel et de collaborer avec elles. Ces personnes lui ont enseigné comment les églises locales peuvent être des forces positives pour le changement dans leur collectivité.

Il apporte maintenant toute cette expérience locale sur la scène mondiale.

À l’ONU, Juan Sebastián Pacheco Lozano travaille sur des questions qui ont un impact direct sur ses concitoyens colombiens, notamment la sécurité dans les mines, la qualité de l’eau et le système sanitaire, et sur des questions qui reflètent les priorités des partenaires mondiaux du MCC dans d’autres régions du monde.

« Nos participants du programme IVEP font entendre la voix du Sud dans notre travail à l’ONU », dit Doug Hostetter, directeur du bureau du MCC à l’ONU. « Ils ont la passion du travail pour la paix et la justice dans leurs contextes locaux. »

Les stagiaires au bureau de l’ONU sont sélectionnés au sein des églises membres de la CMM en Amérique latine, en Afrique et en Asie. Le MCC accepte actuellement les candidatures pour un stagiaire en provenance d’Asie pour la période de 2017-2018.

Pacheco Lozano dit que le moment fort de son travail à l’ONU, jusqu’à maintenant, fut le privilège d’entendre le président colombien Juan Manuel Santos parler des pourparlers de paix entre le gouvernement et le groupe rebelle Les Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC) lors de l’Assemblée générale en septembre 2015.

Juan Sebastián Pacheco Lozano écoutait avec un sentiment d’espoir renouvelé pendant que le président de son pays décrivait les nouvelles avancées du processus et qu’il déclarait « La Colombie est sur le chemin de la paix. »

Quant à Tigist Tesfaye Gelagle, participante d’IVEP (2008–2009), son service au bureau du

MCC à l’ONU a façonné sa carrière et l’a encouragée à occuper des postes de direction au sein de la communauté de la CMM.

À son retour au pays, en Éthiopie, elle a servi avec des organisations internationales à but non lucratif dont Mennonite Economic Development Associates (MEDA). Inspirée par son expérience à l’ONU, elle a étudié et obtenu une maîtrise en développement économique en 2013; elle poursuit maintenant des études supérieures en études bibliques et en théologie.

Elle a servi comme représentante africaine au Comité des Jeunes Anabaptistes de la CMM (2011-2015) et est aujourd’hui mentor pour le présent comité. Elle a été une des conférencières des Jeunes Anabaptistes à Pennsylvania 2015.

 

Article par Rachel Sommer, MCC

Un communiqué de presse commun de la Conférence Mennonite Mondiale et du Comité central mennonite.

 

Links on this page:

Links on this page:

Comments: