Disposés à écouter

Dialogue entre les victimes et les FARC

« Fidélité et Vérité se sont rencontrée… La Justice marche devant lui » (Psaume 85/11,14)

Les membres de l’église Iglesia Cristiana Menonita de Colombia croient en cette version de la justice et de la réconciliation même lorsque c’est difficile. Le 27 juillet 2020, dans la région de San Rafael, en Colombie, Carlos Sanchez de l’église mennonite colombienne (IMCOL) a facilité une rencontre entre cinq habitants survivants des violences et des persécutions de la guerre et huit ex-combattants FARC signataires des accords de paix de 2017. La présidente de IMCOL, Yalile Caballero, le pasteur mennonite Pedro Stucky et le directeur mennonite de Sembrandopaz, Ricardo Esquivia ont tous exprimé leur soutien envers cette initiative.

Cette rencontre a non seulement été l’occasion pour ces groupes de s’écouter mutuellement, mais elle a également conduit à la signature d’un document déclarant leur attachement à la vérité et à la réconciliation.

D’après Carlos Sanchez, « les deux camps étaient disposés à écouter ».

En montrant des coupures de journaux, les survivants ont raconté leurs histoires. L’une d’entre eux a perdu son père dans « le massacre du camion-benne de EPM » dans la zone rurale de Tesorito. Pour un autre, ce sont ses droits fondamentaux qui ont été violés par la présence de paramilitaires et de guérilleros dans son village et sa liberté de mouvement restreinte. Un autre encore a vu des membres de sa famille disparaître.

Les survivants ont dit qu’ils craignaient que la violence ne resurgisse à San Rafael. La municipalité de San Rafael est composée de 54 villages ruraux d’une population totale de 17 000 personnes. Il y a trois centrales électriques, des mines, des cultures de café et de canne à sucre. Ces richesses en font un territoire vulnérable à de futures actes violents à cause des disputes pour l’extraction des ressources et de la répartition inégale des bénéfices économiques.

Ils veulent changer cela : emplois pour les jeunes, recherche des personnes disparues et dignité pour les familles de ceux qui ont été assassinés. Ils ont demandé aux signataires : Que pouvons-nous faire ? Comment pouvons-nous aider ?

Après avoir écouté les survivants, les anciens membres des FARC ont réitéré leur volonté d’apporter des clarifications et de faire la lumière sur les actes violents signalés par les survivants.

Ensemble, les survivants et les anciens combattants de la guérilla ont réfléchi aux prochaines étapes.

Parmi leurs idées :

  • Organiser des rencontres similaires avec les organisations de victimes,
  • Mettre en place des activités pour raconter la vérité et reconstruire la mémoire historique,
  • Promouvoir une plus grande connaissance et l’adoption des accords de paix,
  • Organiser des forums publics pour le pardon, l’espoir, la vérité et la réconciliation (avec des représentants de l’armée et de l’entreprise d’électricité et de service)
  • Mener des recherches pour localiser les 253 personnes disparues aux mains des groupes armés,
  • Offrir des réparations aux victimes,
  • Encourager les enfants à construire la paix,
  • Utiliser les médias de communication.

La rencontre s’est terminée avec la mise en terre d’un plant de café, un symbole de l’identité et des valeurs de San Rafael avant que la violence n’y fasse irruption.

—Communiqué de la Conférence Mennonite Mondiale avec l’apport de Carlos Sanchez

You may also be interested in:

The road to peace after the plebiscite in Colombia

Le 2 octobre s'est tenu un référendum pour que les citoyens colombiens donnent ou ne donnent pas leur aval à l'accord entre le gouvernement colombien... Read More

Comments: