News

Des jeunes apprennent à aimer Dieu et leur prochain grâce à une année de volontariat interculturel

Shammah Nakawesi enseigné l'anglais et fait un travail communautaire dans le village de Margorejo, Indonésie. MCC photo par Evonne Komaromi
Release date: 
Thursday, 24 October 2013

Ouganda - Parmi les nombreux souvenirs que Shamma Nakawesi (Ouganda) ramène de son année de volontariat en Indonésie, figure une nouvelle compréhension de ce que signifie aimer Dieu et aimer son prochain.

« Même quand la vie est remplie d’incertitudes, aimer Dieu et aimer son prochain est tout ce qui compte », dit Shamma, qui a enseigné l'anglais et fait un travail communautaire dans le village de Margorejo.

Shamma Nakawesi faisait partie des 16 participants au programme 2012-2013 du Réseau Anabaptiste Mondial d'Échange de Jeunes (YAMEN!) qui ont juste terminé leur année de volontariat.

Ce programme commun du Comité Central Mennonite et de la CMM propose des stages à des jeunes engagés dans leur église locale et venant de pays autres que le Canada et les États-Unis.

Shamma écrit que l'un des objectifs du programme est d'aider les jeunes à grandir spirituellement dans un cadre interculturel. Au début, elle pensait que cela ne pourrait pas être le cas, parce que les cultes de l'église de Margorejo étaient dans une langue qu'elle ne comprenait pas bien.

Cette barrière de la langue, ajoute-t-elle, l’a rendue plus dépendante de la Parole de Dieu et de la prière : « Vivre à Margorejo m’a non seulement rapprochée de Dieu, et permis de ressentir son amour pour moi, mais il m’a aussi ouvert les yeux sur ce que c’est que d’aimer les autres ».

« Les deux plus grands commandements sont aimer Dieu et aimer son prochain, et cela est plus facile à dire qu'à faire. J'ai appris (et continue d’apprendre) que je ne peux pas vraiment aimer les autres si je n'aime pas Dieu de tout mon cœur, dans la vérité, avec tout ce que je suis et tout ce que j'ai. »

« Une fois que j'ai compris ce que cela signifie d'être aimée de Dieu, de ressentir son amour, je ne pouvais m'empêcher de lui dire mon amour tous les jours, et d’apprendre à m'abandonner à Lui. Alors, aimer ma famille d'accueil, mes élèves, les enseignants, les jeunes de l'église et les gens de la communauté dans laquelle je vis est devenu beaucoup plus facile. »

L'occasion de faire un stage pastoral en Indonésie a également été une expérience enrichissante pour Prashant Nand (Inde).

Repensant à son enthousiasme et à ses difficultés pour s'adapter à la nouvelle culture, il écrit : « Dans tout cela, du début à la fin, j'ai particulièrement appris que l’essence du christianisme est l'amour ».

Les autres participants au programme 2012-2013 étaient Patricia Calvimontes Arevalo (Bolivie) placée au Guatemala ; Vichara Chum (Cambodge) en Afrique du Sud ; Fang Deng (Chine) en Indonésie ; Glenda Aracely (Guatemala) en Bolivie ; Humberto Lagos Martinez (Honduras) au Cambodge ; Meiling Dueñas (Honduras) au Nicaragua ; Cindy Tristiantari (Indonésie) en Corée du Sud ; Galuh Florentina (Indonésie) au Cambodge ; Heri Purwanto (Indonésie) en Bolivie ; Youa Xiong (République démocratique populaire du Laos) en Bolivie;  Maria Aranda (Nicaragua) au Honduras ; Paola Duarte (Paraguay) au Mexique ; Festus Musamba (Zambie) en Afrique du Sud et Olivia Muzyamba (Zambie) en Indonésie.

Communiqué de presse du MCC et CMM

 

Comments

Add new comment