Nouvelles

Les dirigeants anabaptistes japonais s’opposent aux changements de l’article de la constitution sur la paix.

Junji Sasaki (à gauche), pasteur, église mennonite d’Oita et Yoshihiro Kobayashi , médecin à l’hospice, pasteur, Sapporo église mennonite Bethel
Date de diffusion : 
Vendredi 17 Mai 2013

Oita, Japon - Le 3 mai, Jour du Souvenir de la Constitution du Japon, quatorze dirigeants mennonites japonais et Frères en Christ ont lancé un appel contre les propositions d’amendements à la constitution japonaise et tout particulièrement à l’article 9, le soi-disant « article de la paix » .

Le même jour, les journaux nationaux ont publié des sondages montrant que les amendements à la constitution proposés commencent à obtenir du soutien.

Sous l’article 9 de la constitution rédigé en 1947 par les forces alliées de l’occupation et adopté par la Diète nationale avec un soutien extensif de la part de la nation, le « peuple japonais renonce à jamais à la guerre en tant que droit souverain de la nation ainsi qu’à la menace ou à l’usage de la force comme moyen de règlement des conflits internationaux. »

Par ailleurs, l’article 96 de la constitution dit que les amendements doivent non seulement être approuvés par les corps gouvernementaux avec une majorité aux deux-tiers mais aussi obtenir un soutien majoritaire lors d’un référendum national.

Le Parti Libéral Démocratique gouvernant avec le premier ministre Shinzo Abe à sa tête propose de relâcher le processus d’approbation des amendements de l’article 96. De plus, le gouvernement cherche à changer l’article 9 - changements qui créeraient une Force de Défense Nationale avec plus de pouvoirs militaires que ceux de la Force d’Auto-défense déjà existante.

Avec ces développements à une époque de tensions sans précédent », ont écrit  les dirigeants de l’Église, « nous, anabaptistes/mennonites qui avons été opposés à toutes les guerres et dont bien des membres furent martyrisés, devons reconnaitre que nous sommes soumis à un test. En tant qu’Église pour la paix historique, il n’est pas l’heure de fermer la bouche et de garder le silence. Il est l’heure de se tenir debout aux côtés du pouvoir de notre Seigneur Jésus et de dire que la guerre est le plus grand des péchés et qu’il ne faut ouvrir aucune voie qui causerait notre pays à s’engager de nouveau  dans des guerres. »

Les dirigeants de l’Eglise ont envoyé leur message aux périodiques protestants du Japon et aux périodiques anabaptistes/mennonites des églises d’Amérique du Nord (cliquez ici pour lire le message dans sa totalité.)

Communiqué de la CMM

Geographic representation: 
Asia and Pacific

Ajouter un commentaire