News

Le baptême au cœur du dialogue entre mennonites, catholiques et luthériens

Premier rang (à partir de la gauche) : Luis Augusto Castro Quiroga, Turid Karlsen Sein, Cardinal Koch, Alfred Neufeld. Deuxième rang : Musawenkosi Biyela, Rebecca Osiro, Kaisamari Hintikka, Gregory J Fairbanks. Troisième rang : William Henn, Larry Miller, Theodor Dieter. Quatrième rang : César Garcia, Marie-Hélène Robert, Kwong-Sang Peter Li. Cinquième rang : Luis M Melo, Fernando Enns, John Rempel.
Release date: 
Monday, 7 January 2013

Rome, Italie / Bogota - Un dialogue international trilatéral entre mennonites, catholiques et luthériens a eu lieu pour la première fois à Rome, du 9 au 13 décembre 2012.

Un communiqué commun publié après la réunion de Rome annonce le thème général de ce processus de cinq ans : ‘Baptême et intégration dans le Corps du Christ, l'Église’. Le communiqué précise : « Ce forum trilatéral innovant permettra d’aborder des questions concernant la théologie et la pratique du baptême dans chaque communion ».
 
Les trois communions internationales ont déjà eut des dialogues bilatéraux les unes avec l'autre. Elles ont décidé ensemble d’avoir des conversations à trois sur le baptême, un sujet qui avait fait surface lors des échanges précédents.
 
La Conférence Mennonite Mondiale (CMM) et le Conseil Pontifical pour la Promotion de l’Unité des Chrétiens (CPPUC) ont tenu des conversations de 1998 à 2003. Il en est résulté un rapport intitulé ‘Appelés ensemble à faire œuvre de paix’. Les compréhensions et les pratiques du baptême faisaient parti des divergences identifiées et choisies pour une étude plus approfondie. Les mennonites pratiquent le baptême d’adultes et les catholiques ainsi que les luthériens pratiquent le baptême d’enfants.
 
La CMM et la Fédération luthérienne mondiale (FLM) ont participé à une commission d'étude commune de 2005 à 2008, qui a abouti à un rapport final intitulé ‘Guérir les mémoires : Réconcilier en Christ’ (Si vous voulez consulter ces deux rapports, cliquez ici.) Au cours de ces entretiens, les mennonites et les luthériens ont convenu que deux des divergences qui existaient au XVIe siècle et existent encore aujourd'hui sont la relation des chrétiens à l'ordre socio-politique et le baptême.
 
Le CPPUC et la FLM se sont déjà réunis 11 fois ; ‘Le baptême et la croissance dans la communion’ est le thème du dialogue en cours.
 
Cinq personnes représentaient chaque communion lors de la réunion trilatérale à Rome, qui comprenait des présentations sommaires sur les dialogues passés concernant le baptême. Fernando Enns (Allemagne) a présenté un texte pour la CMM. La réunion a également inclus une introduction à ‘la Compréhension et la Pratique du Baptême’. Alfred Neufeld (Paraguay) et John Rempel (Canada) ont fait des exposés pour la CMM.
 
Parmi les autres membres de la CMM, étaient présents Rebecca Osiro (Kenya) et Larry Miller (France). Le secrétaire général de la CMM, César García (Colombie) était présent en tant qu’observateur. Alfred Neufeld présidait le groupe de la CMM. Larry Miller, Fairbanks J. Gregory (catholique) et Kaisamari Hintikka (luthérien) étaient co-secrétaires.
 
Le communiqué commun précise que le groupe se réunira pour une deuxième série de conversations en janvier 2014 et étudiera ‘Le Baptême : Grâce de Dieu en Christ et Péché humain’. Les années suivantes, les sujets incluront : ‘Le Baptême : Communiquer la Grâce la Foi’ et ‘Vivre son baptême’.
 
Communiqué de presse de la CMM
 
 
(Encadré)
 
Réflexions d'un participant mennonite au dialogue
 
Près de 500 ans se sont écoulés depuis ce jour mémorable à Zurich, en janvier 1525, quand un groupe de jeunes lecteurs de la Bible radicaux, et potentiels réformateurs, ont rompu avec la tradition commune du baptême de leur temps et ont pratiqué le premier ‘re-baptême’ d’adultes ou de croyants. Ils ont également cessé de baptiser leurs enfants.
 
Les divisions et les conflits devinrent inévitables et causèrent beaucoup de souffrance de tous les côtés. À cette époque, ces deux actes - re-baptême et refus du baptême des enfants - étaient des infractions graves à la législation impériale européenne. La modification du mode de baptême avait non seulement de lourdes conséquences politiques, mais impliquait aussi une nouvelle approche du salut, de la nature de l'Église, de l'éthique chrétienne et de la mission.
 
De nos jours, beaucoup de choses ont changé. Dans la plupart des pays il n’y a plus d’Églises d'État. L'importance et la possibilité de faire des choix personnels, ainsi que la liberté religieuse sont généralement des acquis. Les trois communions d’Église sont confrontées aujourd'hui à la question de la ré-évangélisation de la société et de la présence prophétique et pastorale dans le monde.
 
Alfred Neufeld, président du groupe de la CMM pour le dialogue trilatéral