7 conseils pour organiser des événements virtuels interactifs

En 2020, à travers le monde, il est devenu impossible ou presque de se réunir en personne. Beaucoup d’églises ont commencé à faire leurs cultes en ligne en utilisant les outils de connexion à distance. Cette tendance devrait continuer en 2021 et au-delà. 

Lorsque nous nous réunissons physiquement, nous pouvons interagir de bien des façons ; les réunions virtuelles offrent encore plus d’opportunités d’interactions mais cela doit être bien pensé. Les internautes sont habitués à une navigation et des contenus personnalisés.

panel discussion

Voici quelques astuces pour rendre vos réunions virtuelles plus intéressantes :

 

  1. Faites quelque chose de différent. Ne vous contentez pas de diffuser votre culte normal. Ce nouveau mode de rassemblement est différent et il requiert d’autres modes d’interactions. 
  2. Impliquez les auditeurs. Lors des réunions en ligne, le plus important est de retenir l’attention des participants. Parlez-leurs directement en ligne, proposez-leurs des moyens de participer. 
  3. Animez la boite de dialogue. Ceux qui gèrent les réseaux sociaux sont les nouveaux responsables de l’accueil dans votre église. Ils font en sorte que l’assemblée soit sollicitée en posant des questions de réflexion, en répondant aux commentaires et en reprenant les points clés abordés pour que les participants puissent ensuite les copier/coller dans leurs propres publications sur les réseaux sociaux.   
  4. Affichez vos coordonnées. Indiquez systématiquement les liens et les coordonnées de l’église dans la description de l’événement virtuel et invitez les participants à vous contacter. Vous pouvez leur demander, par exemple : Est-ce votre première fois dans notre église ? Voulez-vous que l’on prie pour vous ? Voulez-vous parler à quelqu’un ? Contactez-nous ici____
  5. Faites usage de la fonction sous-groupe. Sur certaines plateformes comme Zoom, vous pouvez envoyer un lien aux participants pour les inviter à rejoindre un sous-groupe privé animé par un facilitateur. Cette fonction est particulièrement adaptée à l’accompagnement pastoral, au suivi de personnes qui auraient répondu à l’appel, et à la prière d’intercession en privé.    
  6. Consultez les statistiques pour vous améliorer. Quels sont les moments les plus suivis de la diffusion ? Quels sont les moments où la participation ou le nombre de personnes connectées diminuent ? D’où viennent les participants ? À quelle heure de la journée votre plateforme reçoit-elle le plus de visiteurs ? Utilisez les statistiques fournies par les plateformes comme Instagram, Facebook, Google Analytics, YouTube, Zoom pour adapter et améliorer vos réunions virtuelles. Que se passe-t-il si vous modifiez la longueur de la prédication ? Y a-t-il plus de participants si vous diffusez à un horaire différent ? etc.
  7. Restez en lien. Répondez aux commentaires et envoyez des messages privés pour interagir avec votre auditoire. C’est du travail, mais il faut continuer de tisser des liens. Formez vos équipes et vos bénévoles à utiliser des applications comme WhatsApp pour communiquer individuellement avec les membres ou pour animer des discussions de petits groupes.  

unlimited fire

Pour résumer, il faut rendre les événements virtuels les plus interactifs et personnels possible.  

À travers les époques, les églises se sont adaptées à des besoins et des attentes différentes. Le passage au culte en ligne actuel ne sera pas la dernière des innovations qui nous attendent. 

Lorsque les portes des églises pourront rouvrir sans restriction, les paroisses pourront continuer d’utiliser les outils numériques mis en place pendant cette période pour atteindre une plus grande population. 

 

—Conseils du pasteur Anton Sidharta, de JKI (Jemaat Kristen Indonesia) Maranatha, Indonésie.

You may also be interested in:

12 points à considérer avant de rouvrir les portes de votre église

When stay-at-home guidelines are eased and church doors and sanctuaries reopen, worship and church ministries will, undoubtedly, look different than before the COVID-19 (coronavirus) outbreak. And so it should – so that we continue to keep ourselves and our faith communities safe and healthy.Read More

Comments: