Nouvelles

Une agence missionnaire du Nord s’instruit au contact de ses partenaires du Sud

Yemiru Tilahun, directeur des missions et de l’évangélisation pour l’église Meserete Kristos (Éthiopie) ; Nelson Okanya, président des Eastern Mennonite Missions (États-Unis) ; et Amos Stoltzfus, responsable du partenariat des EMM, rassemblés pour la prière et pour discuter lors du colloque de l’IMA à Singapour. Photo : Javier Soler
Date de diffusion : 
Mardi 12 Novembre 2013

Changi Cove, Singapour- Le président Nelson Okanya et d’autres personnes des Eastern Mennonite Missions (EMM) se sont retrouvés pour célébrer la croissance des missions partenaires du Sud et apprendre d’elles, lors du colloque annuel de International Missions Association (IMA) ,un ensemble de 22 groupes de missions anabaptistes, qui s’est tenu à Singapour du 26 août au 2 septembre.

Cette année, Asia Pacific Mission (APM), basé à Singapour, était l’hôte du rassemblement de l’IMA, qui a duré toute une semaine. « Le niveau d’engagement jusqu’au sacrifice de l’APM pour diffuser lÉvangile était source d’inspiration » a dit Antonio Ulla, le responsable de la revitalisation des’églises des EMM. « Dr Tan Kok Beng, responsable exécutif de l’APM et président de l’Église Mennonite de Singapour, est déterminé à envoyer des missionnaires dans la fenêtre 10/40 (une zone géographique qui s’étend de l’Afrique de l’Ouest à l’Asie de l’Est, entre 10 et 40 degrés au Nord de l’Équateur). »

« Il enseigne que « l’envoi en mission » ne prend pas fin avec la conversion. Elle demande de faire des disciples pour qu’ils deviennent de vrais fidèles du Christ qui observent tout ce qu’il a enseigné, y compris comment faire d’autres disciples. »

Au cours de la semaine, Darrel Hostetter, le directeur des Ressources Humaines des EMM, a interviewé 12 partenaires de l’IMA sur la manière dont ils s’occupent des missionnaires qu’ils ont envoyés. « Certains partenaires ont incorporé la prise en charge de leurs membres au plus profond de leur ADN. Ils ont su connecter leurs collaborateurs avec les églises locales » a dit Darrel Hostetter. « Amor Viviente (du Honduras), par exemple, demande qu’un membre de l’église qui envoie rende visite au collaborateur sur le terrain pendant son premier trimestre. »

« Je me suis senti très encouragé par la disposition de certains groupes à faire les choses d’une manière différente de la nôtre » a dit Darrel Hostetter. «  Ils donnent moins d’importance à l’argent et plus à ce que Dieu leur demande de faire. Si Dieu leur demande quelque chose, ils le feront ! C’était vraiment une grande joie que d’apprendre de ceux qui ont trouvé la foi à travers le travail des EMM dans le passé. »

Des moments-clés sont soulignés par les membres du Global South IMA : Amor Viviente rapporte que trois missionnaires travaillent avec des collaborateurs des EMM en Asie, qu’ils ont fondé cinq églises au Costa Rica et en Espagne, et qu’ils prévoient d’aller en Italie. Ils prévoient aussi d’envoyer quelqu’un au Kenya en collaboration avec les EMM.

Un des groupes mennonites d’Indonésie a fait part de sa vision grandissante de développer des contacts avec leurs voisins musulmans. L’année dernière, un nouveau croyant de leur cercle d’églises a été tué à cause de sa foi. Depuis, de nombreux jeunes gens prient et suivent Jésus plus sérieusement.

Henry Mulandi de African Christian Mission International (Kenya) a rapporté qu’un membre de son réseau kenyan a implanté une église à Reading en Angleterre.

Le ministère des EMM à Phnom Penh (Cambodge) fournit des dortoirs pour témoigner aux étudiants des zones rurales vivant en ville. Sokly Chin, un nouveau croyant logeant dans ce dortoir et qui étudie la pisciculture, prévoit de retourner chez lui en campagne, lorsqu’il aura terminé ses études. Comme il n’y a pas d’église dans le village de Chin, Amos Stolzfus  le mettra en contact avec Steve Hyde de Asia for Jesus dont il a fait la connaissance au colloque de l’IMA.

« Steve Hyde a formé des centaines de personnes à faire des disciples et a une forme de ministère holistique et intégré, » dit Amos Stolzfus. « Nous prévoyons d’entrer en contact avec lui et apprendre de lui. Une synergie se crée lorsque nous travaillons ensemble. Au lieu de rester chacun dans son coin, nous créons un partenariat et nous devenons plus forts. »

« Nous nous réjouissons parce que Dieu nous inclut tous dans Son travail pour faire germer la justice et la louange devant toutes les nations, » dit Nelson Okanya. « Travailler ensemble en mission nous donne un avant-goût du festin que nous ferons ensemble dans la nouvelle création de Dieu. »

L’IMA a été créée en 1997 par les EMM, Amor Viviente (Honduras), Meserete Kristos Church (Éthiopie) et PIPKA (Indonésie). Ses membres sont partenaires par la prière, le soutien mutuel et les équipes missionnaires internationales.

Des 22 groupes missionnaires qui font maintenant partie de l’IMA, sept viennent d’Afrique, six d’Asie, cinq d’Amérique du Nord et quatre d’Amérique Latine. Certaines sont des églises membres de la CMM mais pas toutes.

Communiquéde pressse de Linda Moffett, Eastern Mennonite Missions

 

 

 

Geographic representation: 
Asia and Pacific