Articles de fond

Un témoignage de paix amical : L’église mennonite des  Philippines

L’assemblée locale Mennonite Bible Church célèbre le Dimanche de la Paix. Photo : Regina Mondez-Sumatra
Date de diffusion : 
Vendredi 12 Juillet 2019

Depuis 2016, les Philippines sont dirigées par un président controversé pour sa campagne anti-drogue. Les exécutions extrajudiciaires ont augmenté : il semble que les policiers exécutent les revendeurs de drogue et quiconque essaye de se défendre. Ce président charismatique bénéficie d’un soutien massif, mais sa personnalité et son approche violente du problème de la drogue et de la pauvreté suscitent des controverses.

Une maison typique des membres IMC. Photo : Ebenezer Mondez Dans la ville de Lumban (province de Laguna)Eladio Mondez est pasteur de lassemblée locale Lacao Mennonite Bible Church (église biblique mennonite de Lacao). Le dimanche matin, une cinquantaine dhommes et de femmes, jeunes et moins jeunes, se rassemblent pour écouter la Parole de Dieu. Laprès-midi, environ 40 à 50 enfants du voisinage viennent pour écouter des histoires bibliques, chanter et danser et prendre un repas nourrissant, préparé pour eux par les bénévoles de la paroisse.

Au cours de la semaine, le pasteur Eladio Mondez remplit les fonctions de président de lAlliance évangélique des pasteurs de Lumban (LEAP). La LEAP, une association de 12 assemblées évangéliques de la ville, créée pour avoir un impact dans la ville. Ces pasteurs se sont engagés à aider le gouvernement local dans la campagne nationale antidrogue : ils animent des sessions de réhabilitation pour les revendeurs de drogue et les toxicomanes qui se rendent à la police afin de changer de vie. 

Chaque année au mois de janvier, l’église biblique mennonite de Lacao célèbre le mois national de la Bible et le Dimanche de la Fraternité Mondiale de la CMM.

Un groupe en expansion

Les mennonites sont arrivés pour la première fois aux Philippines dans les années 1970, lorsque le Comité Central Mennonite est venu apporter de l’aide humanitaire. Eastern Mennonite Mission est arrivé plus tard et a implanté des assemblées mennonites.

Le camp de jeunes favorise la développement de relation avec Jésus et l’amitié l’un avec l’autre. Photo : Ebenezer Mondez

La plupart des responsables d’assemblées mennonites locales sont des pasteurs d’autres confessions qui se sont convertis à une pratique de foi mennonite. C’est pourquoi, en 1991, ils ont officiellement pris le nom de Integrated Mennonite Churches, Inc. (IMC).

L’IMC continue à grandir et compte environ 1 500 membres baptisés à ce jour. Les paroisses de l’IMC se trouvent dans des montagnes reculées, difficiles à atteindre. La plupart des membres sont agriculteurs et dépendent des cultures pour gagner leur vie. Certaines paroisses sont dans les villes, et la prochaine génération est constituée de jeunes – enseignants, infirmiers, ou travaillant dans le développement.

Le christianisme aux Philippines est principalement catholique romain. Cependant, au cours de la dernière décennie, le nombre de paroisses évangéliques a augmenté. Cela est peut-être dû à l’arrivée de missions étrangères et des scissions dans les assemblées locales (il y a environ dix ans, l’IMC a également connu une scission).

Les paroisses de l’IMC répondent activement aux besoins des communes locales. Certaines ont des programmes d’alimentation pour enfants défavorisés. Elles distribuent des fournitures scolaires au début de l’année scolaire afin d’encourager les enfants dont les parents n’ont pas les moyens d’en acheter. Elles organisent aussi des études bibliques et l’école du dimanche, pendant lesquelles les enfants peuvent s’amuser, écouter des histoires sur Jésus et se retrouver avec des chrétiens qui les aiment et s’occupent d’eux.

Une famille dans la foi

L’IMC organise une conférence générale annuelle au cours de laquelle responsables et membres se rassemblent pour mieux connaître la théologie de la paix et l’anabaptisme, et réfléchir aux moyens de faire face aux difficultés locales et nationales. Toutefois, en raison des difficultés géographiques et financières, seulement 20% environ des membres sont en mesure d’assister à la conférence annuelle. La plupart du temps, seuls ceux qui habitent à proximité du lieu de réunion peuvent venir. Ceux qui viennent de loin doivent voyager entre 5 et 16 heures.

Les camps de jeunes favorisent la créativité par des activités qui développent les relations fraternelles. Photo : Ebenezer Mondez Chaque année, les jeunes de l’IMC participent à un camp (de jeunes), qui est l’occasion pour les jeunes responsables de s’encourager mutuellement. Le camp permet aussi d’inviter des amis à connaître Jésus et à avoir une relation personnelle avec lui. Les camps dynamisent les jeunes afin qu’ils soient engagés dans leur assemblée locale et participent activement à la communion fraternelle et au témoignage.

Les paroisses de l’IMC travaillent avec d’autres églises de leur région. Elles se sont jointes à des associations ecclésiales qui encouragent la communion entre les chrétiens. Bien qu’elles aient des différences, elles soulignent l’unité des croyants au Christ. La théologie de la paix des mennonites incite les autres églises à faire des alliances entre les candidats pendant les périodes d’élections locales.

Autres groupes anabaptistes aux Philippines

Outre l’IMC, d’autres groupes mennonites sont présents aux Philippines, comme les groupes conservateurs de la Nationwide Fellowship of Churches, avec lesquelles le l’IMC n’a pas de relations. Il y a une mission Frères Mennonites dans le nord, mais elle n’a pas encore de contact avec l’IMC. Il existe également un réseau d’églises (Peace Church Network) créé par MC Canada, dans la région métropolitaine de Manille (la capitale). Peace Church Network et l’IMC se sont rencontrés à plusieurs reprises pour échanger et apprendre l’un de l’autre.

Lors de la plupart des réunions, les membres des paroisses de l’IMC aiment porter le costume traditionnel de leur tribu ou de leur origine locale. Photo : Ebenezer Mondez Comme ailleurs, les mennonites aux Philippines sont confrontés à des questions de discipulat et dévangélisation. La présence évangélique est écrasante ; presque tout le monde a entendu lévangile, mais choisit de lignorer ou de le fuir. La difficulté est de savoir comment témoigner du caractère unique de la tradition anabaptiste en mettant laccent sur la paix, la non-violence et la non-résistance.  

Nous avons loccasion de vivre nos principes de paix et de non-violence de manière concrète. Des groupes armés, rebelles communistes, résident dans des régions montagneuses reculées. Certaines paroisses de lIMC situées dans ces zones se comportent en témoins en leur offrant un peu de nourriture, et en développant des relations amicales avec les rebelles.

Lanabaptisme a également eu une influence sur le processus de paix dans le pays, où des artisans de paix regardent la théologie de la paix anabaptiste comme un modèle à suivre pour aborder les groupes séparatistes musulmans ainsi que les rebelles communistes.

Cela fera bientôt 50 ans quil y a des mennonites aux Philippines, et nos églises  avec différents accents - continuent de suivre Jésus sur le chemin de la paix et de témoigner à nos voisins de lamour et de la justice que Jésus a manifesté aux êtres humains sur la Terre.

—Regina Lyn Mondez-Sumatra est la coordinatrice nationale de lIMC depuis 2011. Elle a grandi à Lumban Mennonite Bible Church et est actuellement chargée de recherche à plein temps pour une petite ONG œuvrant pour la paix dans la région métropolitaine de Manille. Elle travaille à un processus de paix entre le gouvernement et le parti communiste.  

 

Cet article est paru pour la première fois dans le numéro d’avril 2019 de Courier/Correo/Courrier.