Articles de fond

Se réconcilier après une dispute

Illustration : Yosephine Sulistyorini
Date de diffusion : 
Mercredi 10 Avril 2019

Ressources pour le ministère auprès des enfants

Cette histoire est un exemple de célébration pour des enfants. L’auteur estime qu’il est très important de reconnaître le lien de l’enfant avec Dieu et le caractère sacré de la place de l’Écriture dès le début de ‘l’heure des enfants’. Les questions posées ne demandent pas de réponses. Elles ouvrent l’esprit de l’enfant à un processus de réflexion théologique. Parfois, on a de merveilleuses conversations, mais il est bon de croire que ces questions peuvent susciter le travail silencieux de l’Esprit Saint dans le cœur et dans l’esprit de l’enfant.

 

Se réconcilier après une dispute

Auteur : Elsie Rempel

Paroisse : Charleswood Mennonite Church, Winnipeg (Manitoba, Canada)

Thème : Jésus veut que nous réglions nos disputes rapidement

Texte : Matthieu 5/22–25a

 

Accueil

Accueillez les enfants à leur arrivée et dites-leur que cela vous encourage d’être avec eux pour cette ‘heure des enfants’. Installez-vous tranquillement pour prendre conscience de cet espace intérieur où nous savons que Dieu est proche.

Après une pause, demandez aux enfants s’ils se sont disputés la semaine dernière. Est-ce que l’un d’entre eux s’est excusé, et s’est réconcilié si bien qu’ils ont pu jouer à nouveau tous ensemble ? Pourquoi est-ce si difficile et si important de régler ses disputes ?

Précisez que la lecture de l’Évangile d’aujourd’hui est tirée de Matthieu 5. Il s’agit de se réconcilier ou de régler ses disputes. Lisez-leur les versets 22 à 25a. Laissez aux enfants le temps d’assimiler les paroles de l’Écriture avant de commencer l’histoire.

 

Histoire

Michael n’aimait pas les règlements. Il voulait coopérer avec ses professeurs et ses camarades de jeu, mais très rapidement, il se passait des choses qui l’énervaient. Quand il était en colère, il oubliait les règles et devenait agressif. Ainsi il avait des problèmes, et l’enseignant ou le directeur lui demandait d’expliquer ce qu’il avait fait et comment il pourrait faire mieux la prochaine fois. Parfois, il demandait aux parents de Michael de discuter du problème avec lui à la maison.

Michael n’aimait pas avoir des ennuis. Il n’aimait pas ça du tout. Il se demandait pourquoi il y avait tant de règlements. Parfois, il se demandait pourquoi il se mettait si souvent en colère alors que d’autres dans sa classe continuaient à jouer. Aujourd’hui, une des filles qui réussissait à ne jamais se faire prendre quand elle était méchante, l’avait provoqué en disant qu’il causait toujours des problèmes à la récréation. Sans réfléchir, il lui avait donné un coup sur le nez, et vous le devinez, elle avait rapporté, et il avait de nouveau des ennuis.

Ce soir-là, après le diner, son père a emmené Michael faire une promenade et lui a demandé comment il voyait ses problèmes. Michael dit à son père qu’il les détestait et qu’il était accusé de créer des histoires. Ils marchèrent en silence pendant un bon moment. Ensuite, ils réfléchirent pour trouver des trucs ou des astuces qui aideraient Michael à respecter les règles. Son père s’est souvenu de certaines astuces qui l’avaient aidé quand il allait à l’école.

Ils décidèrent de fabriquer un ‘bracelet de paix’ en cordelette que Michael pourrait porter. Pour chaque astuce à laquelle ils pensaient, ils faisaient un nœud dans le bracelet. Ils en ont trouvé plusieurs.

Michael était content de savoir qu’il y avait autant de trucs pour ne pas avoir d’ennuis. Ils en ont même ajouté un pour se réconcilier rapidement en disant : « Je suis désolé. Je ne voulais pas te faire de mal. » Au cas où il ferait du mal à quelqu’un, cette astuce pourrait l’aider à régler le problème avant que n’arrive un instituteur.

Ce qu’il a aimé le plus dans la fabrication de ce bracelet, c’est qu’il a pu voir que son père l’aimait et comprenait son problème. Il savait que son père prierait pour lui pendant qu’il essayait ses nouveaux trucs à l’école.

Le lendemain matin, à l’école, Michael portait le bracelet, et son père priait. Michael avait l’impression d’avoir un puissant protecteur au poignet. La fille qui ne se faisait jamais prendre vint l’embêter à nouveau, mais au lieu de lever le poing pour la frapper, il toucha son bracelet et se souvint des trucs dont lui et son père avaient parlés. Il lui sourit et s’éloigna.

 

Questions de réflexion

  • Je me demande quels trucs ils ont trouvé pour ne plus avoir d’ennuis ?
  • Je me demande pourquoi certaines personnes ont tant de mal à respecter les règlements alors que d’autres trouvent cela facile ?
  • Je me demande comment nous pouvons régler les problèmes rapidement au lieu d’avoir des ennuis ?

 

Prière

Jésus, merci pour ceux qui, comme Michael et son père, apprennent des astuces qui les aident à s’entendre avec les autres. Merci de nous apprendre à mettre fin à une dispute rapidement. Aide-nous à penser à de bons trucs pour bien nous entendre avec les autres. Amen.

 

—Elsie Rempel, titulaire d’une maîtrise en théologie, a travaillé dans le domaine de la formation chrétienne pour Mennonite Church Canada (2012-2015) et s’est intéressée aux enfants pendant des décennies. Elle s’intéresse actuellement aux enfants d’âge préscolaire. Cette histoire fait partie d’une série d’histoires de Mennonite Church Canada, que les moniteurs et les pasteurs peuvent télécharger.

Illustration par Yosephine Sulistyorini

 

Cliquez ici pour lire l’histoire en anglais.