Nouvelles

Réconciliation de groupes anabaptistes honduriens

Carlos Marín Montoya (extrême gauche), président de la Iglesia Evangelica Menonita Hondureña et Adalid Romero (troisième à gauche), président de Amor Viviente, se sont réconciliés publiquement lors de la conférence sur le Saint-Esprit dans la Mission à Singapour en août 2013. À leurs côtés se tiennent d’autres participants (de gauche à droite) : Samuel López, Antonio Ulloa et Javier Soler. Photo : Javier Soler.
Date de diffusion : 
Vendredi 13 Mars 2015

La Ceiba, Honduras – Après des décennies de malentendus et peu de collaboration, l’Organización Cristiana Amor Viviente et l’Iglesia Evangelica Menonita Hondureña (IEMH), les deux plus grands groupes anabaptistes du Honduras, se sont publiquement réconciliés et ont décidé d’améliorer leurs relations. Elles sont toutes deux membres de la CMM.

En août 2013, les responsables des deux groupes se sont rencontrés avec d'autres responsables d’églises du monde entier lors de la Conférence sur le Saint-Esprit dans la Mission à Changi Cove (Singapour). Elle était organisée par l’International Missions Association (IMA), qui compte environ 21 missions anabaptistes engagées dans la prière, le soutien mutuel et le partenariat. Beaucoup sont membres de la CMM.

Lorsque les participants s’assemblèrent pour partager la Cène, Carlos Marín Montoya, président de Amor Viviente, demanda publiquement pardon à Adalid Romero, président de l’IEMH, pour « tous les torts que nous vous avons causés dans le passé ».

« Frère, tu es pardonné », a répondu Adalid Romero, et les deux groupes ont décidé d’agir dans le sens du pardon et du soutien mutuels, de la fraternité et de la collaboration.

À partir de là, les relations se sont intensifiées, et les responsables des deux groupes prennent des mesures concrètes pour encourager la communion à tous les niveaux dans l'Église. En juillet 2014, Carlos Marín Montoya a accepté l’invitation à assister à l'assemblée annuelle de l’IEMH à La Ceiba.

« J’ai été invité à donner une série de conférences pour des pasteurs et des responsables du pays », a déclaré Carlos Marín. « Adalid et moi avons parlé de ce qui s’était passé à Singapour, et notre témoignage les a impressionnés. Ils nous aideront à marcher ensemble et à oublier le passé. »

Bien que les deux églises n’aient jamais eu de gros conflits, des tensions existaient depuis les années 1970.

L’IEMH a été créée en 1950 grâce au travail de missionnaires envoyés par Eastern Mennonite Missions (EMM), une mission de la Lancaster Conference of Mennonite Church USA, membre de la CMM. L’IEMH a commencé dans la ville de Trujillo, un port maritime à deux ou trois heures de la ville la plus proche, La Ceiba, et a travaillé principalement pour aider les paysans pauvres de la région.

Amor Viviente a été créé dans les années 1970 par les missionnaires de EMM, Ed et Gloria King, qui se sont surtout tournés vers jeunes drogués et alcooliques. C’est devenu un mouvement charismatique faisant rapidement des disciples, qui s’est propagé dans tout le Honduras.

- Chris Fretz, adapté d'un communiqué de presse de l’EMM 

 

Geographic representation: 
Latin America and Caribbean

Ajouter un commentaire