Communiqués De Nos Responsables

À propos du climat, l’Église mondiale doit CHANGER

Photo : Henk Stenvers
Date de diffusion : 
Vendredi 1 Février 2019

« La terre et ses richesses appartiennent à l’Eternel. L’univers est à lui avec ceux qui l’habitent. C’est lui qui a fondé la terre sur les mers, qui l’a établie fermement au-dessus des cours d’eau » (Psaumes 24/1–2).

« Changement climatique » : ces deux mots suscitent souvent des inquiétudes quant à l'avenir de l'humanité, mais aussi quant à celui de la planète toute entière.

Les effets du changement climatique sont devenus indéniables. Les études scientifiques menées au cours des 100 dernières années ont montré que si la température de la planète augmentait de plus de 1,5 ° C, l’impact sur les écosystèmes du monde entier serait désastreux.

Cette faible augmentation entraînerait une modification des cycles des précipitations, des changements de températures et un risque plus élevé de vagues de chaleur, d'inondations, de fontes des glaces et des glaciers, ce qui provoquerait une élévation du niveau de la mer.

Le changement climatique pose un risque pour les humains et les écosystèmes naturels. On peut dès à présent voir que cette perturbation de l'équilibre des écosystèmes affecte les espèces végétales et animales qui développent des mutations physiologiques. Avec des effets tels que la diminution du rendement des cultures, le changement climatique entraînera une augmentation de la pauvreté.

Alors que les études scientifiques présentent de nombreux points négatifs, l’Église peut tenter de faire ressortir les points positifs. En tant que chrétienne, étudiante en sciences de l'environnement, je pense que nous pouvons nous tourner vers la science pour trouver des solutions tout en exaltant Dieu pour sa grandeur, car il a créé le monde et Il nous a donné le désir de le comprendre.

L'engagement de l'Église est primordial. Voici six propositions d’actions.

Changement

Beaucoup d’entre nous devons changer notre manière de penser, notre point de vue et notre attitude face au changement climatique. Ce n’est pas un problème qui incombe seulement aux politiques, aux scientifiques ou aux experts. C’est le problème de toutes et tous, y compris de l’Église mondiale.

Même si nous espérons un jour avoir la vie éternelle par Jésus Christ, tant que nous sommes sur terre, nous en sommes ses gardiennes et gardiens. Dans Genèse 2,15, il est dit : « L’Éternel Dieu prit l’homme et l’établit dans le jardin d’Eden pour le cultiver et le garder ». Dieu demande à son peuple de prendre soin de la création.

Comment…

La question n'est pas de savoir si le changement climatique est un phénomène réel ou non, mais de nous demander comment nous, membres de l'Église mondiale, pouvons participer à l'adaptation de nos communautés aux changements. C’est un problème mondial ; nous devons donc y opposer un effort commun et non un effort individuel.

L'Église mondiale, en favorisant l'esprit de solidarité et d'engagement communautaire, peut aider à rapprocher les gens du Christ et à mettre les communautés dans la bonne direction.

Action et Sensibilisation

En tant qu'Église, nous pouvons être une source d’information pour ceux qui recherchent des renseignements précis sur le changement climatique, ses impacts, et sur les façons de s'y adapter et d'atténuer ses effets.

L’Église mondiale pourrait aider non seulement financièrement mais aussi spirituellement à comprendre la relation entre les pays développés et les pays en développement. Les habitants des pays en développement subiront davantage les effets du changement climatique que ceux des pays développés. En tant qu'organisme mondial, nous pourrions canaliser les informations spécifiques à certaines régions.

Les paroisses locales pourraient promouvoir des stratégies de conservation qui surgissent au niveau de la communauté. L'Église pourrait offrir des solutions pour l'amélioration de l'efficacité des systèmes de ressources énergétiques et alimentaires, la construction d'infrastructures écologiques et la promotion d'espaces verts dans les zones urbaines et rurales.

La Nature

Prenez le temps d’apprécier la nature et d’y voir la grandeur de Dieu. Rappelez-vous que si le climat change, la nature aussi changera.

Dieu

Nous devons placer Dieu au centre. Lorsque les preuves scientifiques nous découragent, la Parole de Dieu demeure le seul vrai guide. La prière est un outil puissant qui nous met en lien avec Dieu et les uns avec les autres.

Attendez-vous à tout

Nous vivons dans un monde en ébullition. Les scientifiques s’appuient sur des preuves et des prévisions pour décrire les scénarii futurs, mais ils ne sont pas 100% certains. Cependant, notre consolation et notre paix, entant que croyants, est en Dieu même dans une époque de chaos et d'incertitude.

Nos vies sont enracinées en Christ. Quoi qu'il arrive, Dieu est toujours avec nous. Ce n'est pas une excuse pour rester assis et regarder le chaos arriver, car il est temps de CHANGER. En tant qu'Église mondiale, nous pouvons saisir cette occasion de tendre la main à ceux qui sont perdus.

—Makadunyiswe Ngulube est représentante YABs pour l’Afrique. Elle est membre de l’Église Frères en Christ Mount Pleasant au Zimbabwe. Elle étudie les sciences environnementales à Saint Mary’s University, en Nouvelle-Écosse, Canada.

 

 

Références (en anglais) :

Global warming of 1.5°C. An IPCC Special Report, https://www.ipcc.ch/sr15/

D. Lobell, M. Burke, C. Tebaldi, M. Mastrandrea, W. Falcon, and R. Naylor. “Prioritizing climate change adaptation needs for food security in 2030” in Science (2008).

Terry L. Root, Jeff T. Price, Kimberly R. Hall, Stephen H. Schneider, Cynthia Rosenzweig, & J. Alan Pounds. “Fingerprints of global warming on wild animals and plants” in Nature (2003).