Nouvelles

« Pas en mon nom » – Les mennonites européens rejettent la violence

Les églises néerlandaises agissent pour la paix. En octobre 2015, au centre communautaire Dopersduin à Schoorl, lors d’une conférence en week-end, des participants ont rempli tout un conteneur d’expédition avec des trousses de secours du Comité central mennonite pour la Syrie. Photo par Johan Tempelaar.
Date de diffusion : 
Mardi 15 Mars 2016

Bogotá (Colombie) – Les églises mennonites en Europe réagissent à la violence et au déplacement de la population du Moyen-Orient qui ont une incidence sur leur société.

Arbeitsgemeinschaft Mennonitischer Gemeiden (AMG – Église mennonite en Allemagne) et Algemene Doopsgezind Societeit (ADS – Communauté mennonite néerlandaise) ont toutes les deux écrit une lettre à leur gouvernement les exhortant à poursuivre la paix.

AMG reconnaît la contrainte de son pays à répondre au terrorisme par l'action, l'obligation de faire preuve de solidarité avec la France à la suite des attaques du mois de novembre et le désir d'utiliser le pouvoir de l'État pour protéger ses citoyens et les personnes vulnérables.

« De notre point de vue, cependant, l’action militaire en Syrie n’est pas la réponse appropriée à l’ensemble de ces motivations », écrit Doris Hege, présidente du conseil d’administration d’AMG.

« Nous sommes nullement convaincus que l’action militaire permettra d’atteindre une plus grande sécurité », écrit Doris Hege. La préparation d’un avenir politique pour les populations des régions touchées « impliquerait de bâtir un avenir pour la région qui soit économiquement juste, de fournir un soutien adéquat, d’abord par le biais des organisations de secours et, à long terme, dans le développement de structures civiques et sociales démocratiques. »

De la même façon, ADS recommande vivement que « l’aide apportée aux victimes de cette tragédie, le soutien aux organisations qui accomplissent cet effort et la promotion du dialogue entre les parties soient au cœur des politiques. »

« La communauté mennonite… ne considère pas la violence comme un moyen pour aborder les conflits, encore moins comme un moyen pour les résoudre », écrivent Frans Dukers et Henk Stenvers, président et secrétaire d’ADS.

Quant aux actions militaires de leur gouvernement respectif, ADS et AMG déclarent : « Pas en mon nom. »

—Communiqué de la CMM

Addenda : En février 2016, le gouvernement du Canada a cessé de participer directement à la mission des frappes aériennes en Irak et en Syrie. Don Peters, le directeur général du Comité central mennonite du Canada a écrit au premier ministre « pour affirmer les importantes mesures prises par le Canada. » Cependant, il exprime aussi ses préoccupations à propos du soutien continu du Canada sur le terrain pour les frappes aériennes et de son rôle accru dans la formation militaire dans la région. « Il est impératif que la communauté internationale continue d’accroître ses efforts diplomatiques en faveur d’une solution politique négociée pour la guerre civile en Syrie et d’une plus grande coopération politique entre les partis en Irak », écrit Don Peters.

Cliquez ici pour accéder à la lettre d’AMG au gouvernement allemand (anglais et allemand).

Cliquez ici pour accéder à la lettre d’ADS au gouvernement néerlandais (anglais et néerlandais).

Cliquez ici pour accéder à la lettre du MCC Canada au gouvernement canadien (anglais).

 

 

 

 

 

 

 

 

Don Peters. Photo: LIFE TV (Indonesia)

Cliquez sur la photo pour obtenir une version en haute résolution

 

Geographic representation: 
Europe

Ajouter un commentaire