News

MDS Indonésie : Travaux pratiques pour la transformation spirituelle

Jeunes chrétiens et musulmans travaillent ensemble à la reconstruction. Photos fournies par Paulus Hartono.
Release date: 
Wednesday, 28 September 2016

Winnipeg, Manitoba, Canada – L’Indonésie est située sur une faille – géographique et social. L'archipel, situé à la convergence de 3 plaques tectoniques, est prône aux tremblements de terre, aux tsunamis et aux éruptions volcaniques. Son peuple, éparpillé sur plus de 100 iles, parle environs 700 langues, et l’État reconnait six religions (l'islam, le christianisme – protestants et catholiques, l'hindouisme, le bouddhisme et le confucianisme).

Dans ce contexte d'instabilité, Gereja Kristen Muria Indonesia, une conférence mennonite indonésienne, construit la paix par le biais de l'aide humanitaire et du développement communautaire.

« La diversité est une richesse incroyable pour les Indonésiens, mais si ce n'est pas géré de la bonne façon, les conflits peut mettre en danger l’intégrité du pays, » affirme le directeur du Mennonite Diakonal Service, Paulus Hartono.

Mennonite Diakonal Service  (MDS Service Diaconal Mennonite) concentre ses efforts humanitaires et de construction de la paix sur trois axes de mission : l'intervention d'urgence, la transformation de conflit et la préservation de l'environnement. Des projets d'autonomisation comme le développement économique communautaire soutiennent l'agriculture biologique, des bourses d’étude et des initiatives de santé.

MDS collabore avec d'autres organisations non-gouvernementales pour les interventions lors de catastrophes (comme les tremblements de terre) à l’intérieur des frontières de l’Indonésie et aussi plus loin, comme lors de l'envoie de consultants en thérapie du traumatisme aux Philippines après le passage du typhon Haiyan.

Le travail du MDS ne se concentre pas seulement sur les infrastructures et le paysage mais aussi sur les relations inter-religieuses et il veut aussi s'adresser au cœur des personnes.

En accord avec l'objectif du GKMI de travailler « pour la gloire de Dieu et pour une société bienveillante et pacifique », les églises ont uni leurs forces (comme lors du FKPI, le Forum Indonésien pour l'Humanité et les Peuples) pour former MDS en 2006.

Le MDS, encore tout neuf, était au milieu d'une session de formation en 2006 lorsque la nouvelle du tremblement de terre de Yogyarta est tombée. Les séances ont été annulées et les membres se plongèrent dans l'action. En apprenant que les secours avaient du mal à passer en raison des pillages et des émeutes, Hartono demanda au commandant du Hezbollah d'envoyer du personnel pour accompagner les vivres. (Le Hezbollah est une organisation de jeunes militants nationalistes).

Une fois l'urgence passée, MDS invita le commandant à mobiliser ses troupes pour les efforts de reconstruction. Hébergés sous tente dans la cour de l'église, chrétiens et musulmans ont travaillé, dormi, cuit, mangé et joué de la guitare « dans une seule langue: l'humanité », affirme le directeur du MDS Paulus Hartono. « Le langage religieux a été remplacé par des actions montrant l'amour des uns envers les autres. »

Co-écrit avec le leader musulman Agus Susanto, le livre de Hartono sur la rencontre islamo-chrétienne pour la paix en Indonésie, est appelé Laskar dan Mennonite (Paramilitaire et Mennonite).

—Communiqué de la Conférence Mennonite Mondiale par Karla Braun

Photos fournies par Paulus Hartono

Jeunes chrétiens et musulmans travaillent ensemble à la reconstruction.

 

(d) Paulus Hartono, directeur de MDS en Indonésie, et le commandant du Hizbullah, Yani Rusmanto.

 

 

 

 

Geographic representation: 
Asia and Pacific

Add new comment