Articles de fond

L’esprit transforme : il nous donne d’écouter

Des représentants de chaque paroisse de l’union d’églises mennonites suisses - un adulte et un enfant – à côté de la lettre décrivant leurs espoirs pour l’avenir. Photo : Jürg Bräker
Date de diffusion : 
Mercredi 12 Décembre 2018

Lors de Renouveau 2027 – ‘L’Esprit Saint nous transforme’ à Kisumu (Kenya), le 21 avril 2018, plusieurs personnes ont témoigné des changements accomplis par l’Esprit dans l’Église. Les articles suivants décrivent l’oeuvre du Saint-Esprit qui transforme les vies.


Le jour du rassemblement communautaire de nos églises était arrivé, et cétait le moment de célébrer  mais de célébrer quoi? La fidélité de Dieu dans le passé tout au long de notre longue histoire, malgré la menace actuelle de déclin? Notre riche héritage est-il toujours présent dans nos églises aujourdhui?

Il ny avait pas eu de rassemblement semblable dans les églises mennonites suisses ces 15 dernières années. Les préparatifs ont pris deux ans.

Nous avons passé beaucoup de temps à chercher un thème pour notre célébration.

  • Quelqu’un a pensé qu’en se réunissant, les identités distinctes de nos 14 paroisses deviendraient visibles et formeraient un tableau montrant la richesse de l’Évangile du Christ incarné sous différentes formes par nos communautés.

  • Quelqu’un d’autre a suggéré que nous prenions modèle sur les lettres aux sept églises dans l’Apocalypse de Jean. Les paroisses seraient invitées à écrire une lettre imaginant ce que Dieu leur dirait aujourd’hui : les dangers, leurs forces et leurs faiblesses.

  • Un autre encore a dit que nos paroisses ont besoin d’encouragement pour être prêtes à un renouveau, à définir une vision d’avenir qui nous guiderait dans les années futures.

Nous nous sommes écoutés. Nous avons ramené chez nous ce qui avait été discuté, nous avons prié et discuté avec dautres groupes.

Quand nous nous sommes retrouvés à nouveau, lidée décrire une lettre sétait imposée. Mais nous nétions pas sûrs quil soit approprié de prendre les lettres de lApocalypse comme modèles. Qui peut parler à la place de Dieu? Cela pourrait nous inciter à nous juger les uns les autres.

Cependant, poursuivant sur cette lancée, nous avons finalement décidé dinviter les paroisses à écrire une lettre à toutes les autres paroisses de notre union déglises.

Mais ce devrait être une lettre concernant leurs espoirs. Se projetant 10 ans plus tardelles regarderaient en arrière vers ce qui est actuellement notre présentElles décriraient comment Dieu les a conduits, quels chemins ont été parcourus, quels changements elles ont connus.

Nous les avons invités à décrire leurs rêves pour la croissance de leur paroisse.

Les paroisses répondraient-elles? Seraient-elles prêtes à se montrer vulnérables? Nous ne savions pas si elles allaient relever le défi.

Nous avons pris le risque.

Le thème de la journée serait Brise du matin : nous espérions que ces lettres nous apporteraient un nouveau soufflecomme un effluve portant lavenir que Dieu nous prépare.

La brise matinale du Royaume de Dieu était déjà présente dans nos rêves.

La réponse a été incroyable !

  • Certaines paroisses ont demandé si elles pouvaient écrire deux lettres parce qu’elles étaient sur le point de fonder une nouvelle paroisse.

  • De nombreuses paroisses se sont retrouvées pour discuter de leur vision concernant les 10 prochaines années.

  • La plupart d’entre elles ont écrit un texte audacieux, plein de courage. Elles connaissaient les difficultés qui les attendaient. Mais elles ont considéré ces changements futurs comme la naissance de quelque chose de neuf attendu avec impatience.

Cétait une première transformation accomplie par lEsprit. Nous avons suivi cet effluve qui flottait déjà dans lair. LDieu fidèle qui tisse notre avenir est venu à notre rencontre.

Nous avons imprimé toutes les lettres sur les bannières pour notre journée communautaireTrès curieux, les membres de toutes les paroisses se sont approchés pour lire ce que les autres avaient écrit.

Cest devenu un engagement des paroisses les unes envers les autresnous prierons pour vous, pour que Dieu accomplisse ce quil vous a mis à cœur, même si cest très différent de ce que nous imaginons pour notre propre avenir.

Cétait une deuxième transformation : nous avons reconnu et affirmé que Dieu incarne son Évangile de multiples manières qui se complètent les unes les autres.

À la fin de la journée, jai demandé aux paroisses de savancer avec le panneau sur lequel était affichée leur lettre. Comme les bannières se déplaçaient dans la pièce, il ma semblé soudainement quelles étaient des voiles, prêts à prendre le vent de Dieu.

Depuis deux ans, nous avons vu certains de ces rêves se réaliser.

Notre union déglises découvre quelle a des espoirs communs nous unissant. Certaines différences peuvent créer des tensions propres à menacer cette unité, et doivent être discutées. Mais louverture et les prières sincères contenues dans ces lettres renouvellent notre amour les uns pour les autres et nous permettent daborder des questions difficiles qui autrement pourraient briser notre unité.

Ce processus découte mutuelle, que Dieu nous a mis à cœur, au niveau des assemblées locales comme de lunion déglises, nous a permis dexpérimenter lEsprit de Dieu qui nous transforme.

Jürg Bräker est membre de la Commission Diacres. Il est secrétaire général de la Konferenz der Mennoniten der Schweiz (Alttäufer) / une union d’Églises mennonites (anabaptistes) de Suisse.

Il a pris la parole lors de Renouveau 2027, Le Saint-Esprit nous transforme à Kisumu (Kenya), le 21 avril 2018. Cet article a été adapté à partir de sa présentation.

Cet article est paru pour la première fois dans le numéro d’octobre 2018 de Courier/Correo/Courrier.