Nouvelles

Les mennonites néerlandais célèbrent le 25e anniversaire d’un projet missionnaire au pays

Caroline in’t Veld, auteure-compositrice-interprète mennonite, a écrit une chanson pour le 25e anniversaire du centre d’accueil.
Date de diffusion : 
Jeudi 29 Janvier 2015

Almere, Pays-Bas – Il y a environ 30 ans, la Comité de mission mennonite des Pays-Bas (DZR) qui était exclusivement orienté vers des pays outre-mer, a mis sur pied un projet missionnaire sur son propre territoire. Une prise de conscience de la sécularisation croissante de la société néerlandaise est à l’origine de cette décision

Le projet a débuté dans une nouvelle ville nommée Almere, construite à l’origine pour répondre aux problèmes de logement dans Amsterdam et les environs. Le DZR a fondé une maison d’accueil dans un quartier près du centre en développement d’Almere. Ce centre de jour, appelé Inloophuis de Ruimte, avait l’objectif d’être un centre accueillant aux portes grand ouvertes.

Ce devait être un endroit où les gens pouvaient aisément et véritablement se rencontrer – pas une tâche aisée dans un ville comme Almere où tout le monde est relativement un nouvel « immigrant ».  À Inloophuis de Ruimte, ces simples moments de rencontre sont élevés au statut d’espaces sacrés où l’Esprit travaille.

Le DZR a intentionnellement choisi d’ouvrir un centre de jour au lieu de poursuivre un programme d’évangélisation avec des méthodes plus traditionnelles. D’une part, le centre est un programme de sensibilisation, d’autre part, il est une expérience d’apprentissage pour les mennonites néerlandais afin d’outiller les assemblées mennonites pour être en relation avec le « monde » qui les entoure.

Au mois de novembre 2014, ce joyeux anniversaire a été commémoré par une conférence qui voulait jeter un regard à la fois reconnaissant et critique sur les 25 dernières années, et regarder vers l’avant avec espoir.

Il n’y avait pas que des mennonites néerlandais à la conférence, mais également des travailleurs de centres de mission urbaine et d’agences locales de santé et de services sociaux ainsi que des membres d’églises d’autres confessions.

Dans une première présentation, Stuart Murray, théologien anabaptiste du Royaume-Uni, a esquissé la position évolutive des églises dans la société – changer la position d’être en marge plutôt qu’au centre. Il a encouragé les églises à faire preuve d’une plus grande volonté à s’associer avec les autres au lieu d’agir indépendamment ou d’essayer de tout contrôler.

Les églises doivent également avoir une idée claire de leur motivation : un engagement social valable en lui-même et non une couverture pour essayer de convertir les gens. Finalement, les églises devraient être davantage explicites à propos de leur fondement chrétien et des convictions qui sous-tendent leurs activités.  

Il a encouragé les agences et les conseils locaux à se débarrasser de leurs suspicions et d’accueillir les églises comme des partenaires d’initiatives qui rencontrent des besoins sociaux et qui s’engagent efficacement dans la collectivité.

Les partenaires séculiers, dit-il, devraient accepter que les chrétiens soient motivés par leur foi et qu’ils n’aient pas à la cacher ou s’en excuser, cependant cela ne signifie pas que les chrétiens utiliseront leurs activités comme un prétexte pour faire du prosélytisme.

Dans la seconde présentation, Andries Baart a insisté sur l’approche « être une présence » pratiquée dans le travail de mission urbaine aux Pays-Bas. Avec cette approche, dit-il, l’accent est mis sur l’importance de cultiver des relations bienveillantes et non sur la résolution de problème. « Essayez de rester près des gens, concentrez-vous toujours sur les personnes et ne les écartez jamais », a-t-il maintenu.

Baart a aussi invoqué l’apparente vulnérabilité des femmes et des hommes dans la société. Il a proposé que le système de santé agisse d’une manière adaptée et relationnelle en tout temps pendant que les intervenants et les bénéficiaires maintiennent le dialogue sur leurs soins.

La conférence a attiré principalement deux groupes de visiteurs : des personnes affiliées et non affiliées à une église telles que des travailleurs sociaux et des travailleurs en soins de santé.

D’un article par Gerrit Jan Romeijn

 

Geographic representation: 
Europe

Ajouter un commentaire