Communiqués De Nos Responsables

Les dons de l’Avent : le pardon et la guérison

Tout comme lors du premier Avent, Dieu a tenu sa promesse en envoyant son fils, le Messie. Photo : Jardely Martinez
Date de diffusion : 
Vendredi 6 Décembre 2019

« Bénis le Seigneur, ô mon âme, et n’oublie aucune de ses largesses ! C’est lui qui pardonne entièrement ta faute et guérit tous tes maux. » Psaumes 103/2-3, TOB

Dans le Psaume 103, David exprime sa reconnaissance envers Dieu. Il ne s’agit pas d’un merci banal. Sa reconnaissance vient de la profondeur de l’âme de David. Il dit à ses lecteurs quelles sont les trois raisons pour lesquelles il loue le Seigneur :

  • Dieu a donné beaucoup de bénédictions à David (verset 2)
  • Dieu a pardonné ses péchés (verset 3)
  • Et Dieu a guérit tous ses maux (verset 3)

Le pardon de Dieu

David comprend profondément le pardon de Dieu. Il a volé la femme de son soldat Urie. Non seulement il a volé Bethsabée, mais il a également assassiné Urie (2 Samuel 11/15). David mérite le dur jugement et rejet de Dieu, mais Dieu lui pardonne.

Un commentateur biblique décrit le pardon de Dieu envers David de cette manière :

David mérite la colère ; il reçoit la miséricorde.

Il mérite d’être rejeté ; il est accepté.

Il mérite l’enfer ; il obtient le ciel.

Il mérite un adversaire ; il obtient un défenseur.

(Traduit librement de The Preacher’s Commentary – Vol. 14: Psalms 73-150)

Je peux m’identifier avec David et son expérience de la miséricorde divine. Comme lui, je suis pécheur. J’ai commis beaucoup de fautes. Tous les jours, je compte sur le pardon de Dieu. J’en suis profondément reconnaissant.

Dieu guérit

Cependant, j’ai plus de mal avec ce que David affirme en disant que Dieu guérit « tous les maux » (verset 3).

Vraiment ? J’ai deux amis de mon âge, petite cinquantaine, qui sont morts du cancer. L’un est décédé d’un lymphome et un autre d’une tumeur au cerveau. Comment David peut-il dire que Dieu guérit toutes les maladies ? Ne voit-il pas, qu’en réalité, des malheurs se produisent ?

Mais David ne pouvait l’ignorer : le premier enfant qu’il a eu avec Bethsabée est mort (2 Samuel 12/18).

David parle peut-être d’un autre genre de guérison.

Peut-être veut-il parler de la présence de Dieu qui guérit. Bien que notre corps souffre d’une maladie débilitante, Dieu n’est pas absent dans notre souffrance. Job le confesse alors qu’il est atteint d’une maladie terrible : « Je sais que mon Rédempteur vit » (Job 19/25, TOB).

David nous invite-t-il à réaliser que chaque moment de notre vie est marqué par la bénédiction de Dieu ? Notre réalité extérieure peut être pénible, mais intérieurement, nous pouvons faire l’expérience de la présence de Dieu qui apporte la guérison et nous ressentons sa force lorsque nous en avons besoin.

Des caractéristiques uniques pour l’épanouissement

Récemment, j’ai lu un article sur la limace de mer des Mariannes. Elles vivent à 8 000 m de profondeur, sur le fond océanique du Pacifique. Ces petits poissons de la taille d’une main humaine peuvent s’épanouir dans des conditions difficiles : des températures proches de zéro et une pression extrêmement forte, mille fois plus grande qu’à la surface. Ils survivent grâce à leurs caractéristiques particulières : un crâne et des os flexibles.

Dieu a donné à ces minuscules créatures de l’océan des caractéristiques uniques pour leur épanouissement. Ne nous donnera-t-il pas également tout ce dont nous avons besoin pour vaincre nos souffrances ?

En cette période de l’Avent, pouvons-nous attendre la réponse à nos prières avec gratitude et foi ?

David nous donne des raisons d’espérer : Dieu nous offre le pardon et la guérison. Pendant que nous attendons ses miracles, nous pouvons être sûrs que Dieu nous donnera tout ce dont nous avons besoin pour nous épanouir.

Tout comme lors du premier Avent, Dieu a tenu sa promesse en envoyant son fils, le Messie. Dès lors, espérons avec gratitude et foi, et en toutes choses soyons reconnaissants !

—Communiqué de la Conférence Mennonite Mondiale par Sunoko Lin. Pasteur et homme d’affaire d’origine indonésienne, Sunoko Lin vit aux États-Unis, il est trésorier de la CMM.