Nouvelles

Les Congolais font barrage à la violence par des formations et par la prière

Pascal Kulungu donne un cours sur les valeurs mennonites et la non-violence en RDC. Photos par Pascal Kulungu.
Date de diffusion : 
Mardi 14 Mars 2017

Kinshasa, RD Congo – « Notre Dieu a contredit les manœuvres humaines. Gloire à Dieu » affirme Pascal Kulungu, enseignant du Centre pour la Construction de la Paix, Leadership et Bonne Gouvernance (CPLB), et membre de la Communauté des Églises des Frères Mennonites au Congo (CEFMC).

Fin 2016, les responsables d’églises mennonites de la RDC ont demandé à la Conférence Mennonite Mondiale que l’on prie pour les élections présidentielles qui ont été reportées, exacerbant les tensions entre les citoyens et le gouvernement. Il y a eu des incidents violents avant la date prévue des élections mais les dégâts furent moindres que ce à quoi on s’attendait.

Les participants du cours sur les valeurs mennonites et la non-violence en RDC.

« Nous sommes en sécurité… parce que Dieu a parlé au travers de vos prières », explique Kulungu. « Ici, à Kinshasa, nous autres Congolais, pouvons voir et sentir le résultat de vos prières ».

Les mennonites congolais ont non seulement prié, ils ont aussi travaillé. Le centre pour la construction de la paix (CPLB) organise des cours sur le comportement non-violent avec une perspective mennonite.

Malgré un barrage de police le 19 novembre 2016, vingt-cinq personnes assistèrent au cours pour femme de pasteur. « Je suis contente de pouvoir apprendre ce que sont les valeurs et l’identité anabaptiste mennonite » raconte l’une des participantes.

  Grâce à ce cours sur le comportement non-violent, « je pourrai aider beaucoup d’autres femmes alors que nous avions de nombreux malentendus mes collègues et moi ». Une autre femme nous raconte que malgré les 25 années durant lesquelles son mari pasteur lui a enseigné ces valeurs et cette identité mennonite, le cours fut « une découverte ». Elle espère que cette formation sur le comportement non-violent puisse se diffuser dans beaucoup d’endroits.

En décembre, il y a eu une formation pour les jeunes à Maluku, une zone où la violence entre jeunes et très élevée. En janvier 2017, les pasteurs du CEFMC participèrent à une formation sur le leadership de service à Kinshasa, et Kulungu fut invité à une session d'une semaine de la commission électorale indépendante pour former les responsables d'églises pour les élection à venir.

La date des élections est toujours incertaine. « Merci de nous porter dans vos cœurs » dit Kulungu, « S'il vous plait continuez de prier pour nous. »

Qui est Pascal Tshisola Kulungu, formateur de la paix ?

Né en République Démocratique du Congo, aîné d'une famille de trois garçons, Pascal a grandi dans la culture des Frères mennonites, dans sa famille ainsi qu'à l'école élémentaire et secondaire.

En 1994, Pascal qui est déjà un enseignant reconnu, directeur et administrateur d'un hôpital, est envoyé à la Fresno Pacific University pour y poursuivre ses études. Il avait déjà obtenu plusieurs diplômes en enseignement au Congo, et à présent il allait étudier une seconde licence en administration. Il obtint sa licence en 1997 puis, en 1998, un master en leadership organisationnel, spécialisé en construction de la paix et en étude de conflits. Lorsqu'il retourne au Congo, il prend le poste de directeur du département de santé de l'église des Frères mennonites du Congo (1998-2001), puis le rôle de directeur financier et de professeur à l'Université Chrétienne de Kinshasa (2001- 2009), une école d'études supérieures dans la capitale, co-financée par les mennonites congolais et les églises baptistes.

Pascal décida de faire fructifier les apprentissages reçus à Fresno Pacific et, en 2005, il créé le Centre pour la Construction de la Paix, Leadership et Bonne Gouvernance à Kinshasa, combinant les deux spécialités de ses études en leadership et en construction de paix en lien avec le besoin crucial de bonne gouvernance au Congo. Pascal a formé des centaines d'étudiants, de pasteurs et de responsables d'églises, et de membres de la société civil au Congo et ailleurs. Dans le cadre de la préparation des premières élections libres au Congo depuis l'indépendance, il a siégé au comité du « projet urgent de paix » du Comité Central Mennonite en 2006 qui a formé plus de 200 000 Congolais sur les dynamiques des élections et de la démocratie. Pascal est toujours directeur et enseignant du Centre pour la Construction de la Paix à Kinshasa.

Récemment, il a pour objectif d'unifier les communautés mennonites congolaises en enseignant les valeurs mennonites et la culture non-violente.

Pascal et sa femme Thérèse Saki Kulungu ont quatre garçons et deux filles.

—Communication de la CMM avec des documents de Pascal Tshisola Kulungu

 

 

 

Geographic representation: 
Africa

Ajouter un commentaire