Nouvelles

L’Église du Honduras, solidaire avec les migrants

María Socorro Pineda (au milieu) et ses enfants Evelin Briggith Lopez Pineda (17 ans) et Herson Alfredo Pineda (13 ans) sont partis avec la caravane en octobre mais ont dû retourner au Honduras à cause d’une maladie. Photo : Mennonite Central Committee/Jill Steinmetz
Date de diffusion : 
Mercredi 16 Janvier 2019

La migration déplace les populations à travers le monde. Les motivations sont diverses : la nécessité de satisfaire les besoins humains de bases, la fuite de la violence et la recherche d'opportunités. Les migrants tentent d’évaluer les risques d’un trajet dangereux, de l’ajustement culturel et des réglementations nationales par rapport à l’espoir d’une vie meilleure pour leurs enfants. Les Églises sont touchées lorsqu'elles perdent des membres à cause de la migration et, en même temps, elles ont la possibilité de vivre l'Évangile avec les personnes qui se déplacent.

Un mouvement en particulier en Amérique, une caravane venant du Honduras à destination des États-Unis, a attiré l'attention et polarisé les opinions.

Iglesia Evangélica Menonita Hondureña a fait une déclaration officielle aux autorités civiles, aux Églises et au grand public. Dans ce document elle fait mention du nombre de personnes émigrant du Honduras, 250 par jour.

Elles demandent aux autorités et aux politiques de « prendre des engagements sérieux pour freiner la corruption et créer des mécanismes pour une gestion transparente des ressources » ainsi que de « ne pas instrumentaliser la situation actuelle pour faire du prosélytisme pour leur propre parti, mais de s’engager à servir. »

La déclaration appelle le grand public à « rester vigilant et à exiger leurs droits citoyens, à rester unis contre ce qui produit la mort et à promouvoir des valeurs qui génèrent la vie et l’espérance dans notre nation bien aimée. »

Elle appelle l’Église à « une réflexion profonde sur la nécessité de revisiter le rôle de l’Église dans une perspective biblique et non politique ni d’aucune tendance en particulier. Pour cela nous vous encourageons à organiser des temps de prière, de veille, de jeune, des campagnes de solidarité communautaire, et tout ce que l’Esprit du Christ vous inspirera, dans le but de redonner de l’espoir et de la lumière à ce peuple qui, aujourd’hui plus que jamais, a besoin que l’Église partage la grâce du Christ.

« Ce document proclame que les droits des migrants doivent être respectés ainsi que leur intégrité entant que personnes, » explique José Fernandez, pasteur et président de Iglesia Evangélica Menonita Hondureña. Depuis la publication de la déclaration en octobre dernier, le public est de plus en plus sensibilisé aux personnes dans le besoin au Honduras et il y a eu un réveil à l’identité anabaptiste dans les Églises mennonites du Honduras. « Nous nous sentons unis et soutenus par l’Esprit du Seigneur. » raconte José Fernandez.

Cliquez ici pour lire l’histoire en espagnol.

—Communiqué de la Conférence Mennonite Mondiale

 

Ajouter un commentaire