Communiqués De Nos Responsables

L’Église de Dieu et sa vocation de paix

Un prêtre ulama et un prêtre catholique se joignent à la fête de Noël à GITJ (Gereja Injili di Tanah Jawa – l’Église mennonite évangélique javanaise) à Jepara et participent spontanément à la pièce de théâtre. Photo fournie par : Danang Kristiawan.
Date de diffusion : 
Mercredi 16 Août 2017

Comme les quatre cavités du cœur, les quatre commissions de la CMM servent la communauté mondiale des églises anabaptistes dans les domaines suivants : diacres, foi et vie, paix et mission. Les commissions préparent du matériel à l’intention du Conseil Général, donnent des conseils et proposent des ressources aux églises membres et facilitent le travail des réseaux ou des fraternités de la CMM qui œuvrent ensemble sur des questions et des préoccupations d’intérêt commun. Ci-dessous, une des commissions communique un message de leur ministère.


Certains des mots les plus brefs mais les plus puissants de l'Écriture guident l'Église dans sa vocation de paix, de justice et de réconciliation.

Il est venu annoncer la paix à vous qui étiez loin, et la paix à ceux qui étaient proches (Ephésiens 2/17).

C’est lui, en effet, qui est notre paix (Ephésiens 2/14).

Et nous a confié le ministère de la réconciliation (2 Corinthiens 5/18).

Vivez en paix entre vous (1 Thessaloniciens 5/13).

Que le Seigneur de la paix vous donne lui-même la paix, toujours et de toute manière (2 Thessaloniciens 3/16).

Recherchez la paix avec tous (Hebreux 12/14).

Rechercher la paix et la poursuivre (1 Pierre 3/11).

Le fruit de la justice est semé dans la paix pour ceux qui font œuvre de paix (Jacques 3/18).

Alors, à nouveau, Jésus leur dit : « La paix soit avec vous. Comme le Père m’a envoyé, à mon tour je vous envoie. » (Jean 20/21).

Il est clair que Dieu veut réconcilier le monde avec son intention originelle. Il est également clair que Jésus voyait son ministère comme un ministère de paix et pensait que la vocation de l'Église était censée être une vocation de paix, de justice et de réconciliation.

Dann et Joji Pantoja, des travailleurs mennonites aux Philippines, résument l’intention de Dieu de la manière suivante :

La paix avec Dieu (mains et bras levés vers le ciel) ;

La paix en nous (mains et bras croisés sur la poitrine) ;

La paix avec les autres (mains tendues aux personnes de chaque côté) ;

La paix avec la création (mouvement des bras de droite à gauche).

Ce petit exercice montre bien la vision globale du plan de Dieu pour la paix. Il indique les ingrédients essentiels de la paix de Dieu pour le monde : la dépendance à Dieu, la conversion et la transformation intérieure, la justice sociale, la solidarité communautaire et le souci de toute la création. Cela reflète le plan complet de Dieu tel qu'indiqué dans Ephésiens :

Pour mener les temps à leur accomplissement :
réunir l’univers entier sous un seul chef, le Christ,
ce qui est dans les cieux et ce qui est sur la terre.
(Ephésiens 1/10).

Les églises anabaptistes dans le monde entier ont accepté avec sérieux cette vocation de « réunir l’univers entier ». La Commission Paix estime qu'il existe plus de 70 programmes, écoles, organisations et initiatives en lien avec les églises membres de la CMM qui se consacrent à la formation, à la recherche, à l'enseignement, et à agir pour la paix. En outre, il existe environ 10 000 « organismes » de paix de la CMM, à savoir les assemblées locales de nos églises membres. Dieu appelle chacun à être une présence de paix dans son contexte.

Cette vocation n'est pas simple. En réponse à une enquête réalisée par la Commission Paix de la CMM il y a quelques années, les paroisses mentionnèrent les défis que chaque contexte présente. Dans le sud de l'Inde, ils identifièrent le système de castes comme un obstacle majeur à la paix. Aux États-Unis, il s’agit du matérialisme, du nationalisme et du militarisme. Au Canada, on parle de la richesse. En Colombie, les efforts pour mettre fin à la guerre civile furent mentionnés. En Europe, on parle du travail avec les réfugiés. Dans certains endroits, ce sont les catastrophes naturelles comme la famine et ou les inondations. Dans d'autres endroits, être témoins de paix est risqué et génère des persécutions contre l'Église.

Le désir d’être une « Église de paix » et d’incarner la vision ambitieuse de Dieu a amené les organisations, les agences, les écoles et les programmes de nos églises du monde entier concernées par la paix à penser à la création d'un Réseau Anabaptiste Mondial pour la Paix. Cela permettra à ces « fruits » de l'Église de partager des informations, de créer des partenariats, de diffuser les meilleures pratiques et de se solidariser mutuellement dans notre quête d'incarner le shalom de Dieu dans notre monde.

Cette initiative en court de développement est une manière de plus au travers de laquelle la puissance de la parole de Dieu façonne le travail de la Conférence Mennonite Mondiale, de sa Commission Paix ainsi que celui des églises membres et de leurs fruits.

Que Dieu continue de nous donner sa sagesse et le courage d’être des agents de paix, de justice et de la réconciliation révolutionnaires de Dieu dans notre monde.

—Communiqué de la Conférence Mennonite Mondiale par Robert J. (Jack) Suderman, membre de la Commission Paix. Il vit au Canada.  

MWC group: 
Peace Commission