Nouvelles

Le Typhon Haiyan reste « en première page » pour les survivants

Le CCM fournit des matériaux de construction, y compris des feuilles de contreplaqué et des plaques de tôle comme celles qui sont chargées sur ce vélo pousse-pousse, à presque 3000 familles philippines dont les maisons ont été détruites par le typhon Haiyan. Par ailleurs, le CCM paye des gens locaux pour construire les maisons dans les villes de Naval et Dulag. Photo CCM par Laura Armstrong
Date de diffusion : 
Lundi 3 Mars 2014

Philippines – comme les journaux d’informations, les vents et la pluie qui sont venus avec le Super typhon Haiyan se sont calmés. Mais les dommages causés par la tempête qui s’est abattue sur plusieurs régions des Philippines le 8 novembre 2013 restent en première page sur le plan mental et émotionnel pour les survivants.

Une des tempêtes tropicales les plus intenses enregistrées, Haiyan était large de 483 km lorsqu’elle a touché terre. Des vents ont été enregistrés jusqu'à 313km/h et l'eau est montée à 9 mètres au-dessus du niveau de mer le long des côtes. Selon des rapports publiés, le nombre de décès est au moins de 6 000, et on estime que plus de 11 millions de personnes ont été touchées par la tempête.

Selon Regina Mondez, les églises locales d’Integrated Mennonite Church des Philippines (IMC) envoient des dons et des bénévoles à Peacebuilders community Inc. (PCBI), qui travaille en étroite collaboration avec le conseil philippin des églises évangéliques.

« Nous croyons fermement que cette unité entre les églises évangéliques à travers le pays est un moyen plus efficace de témoigner à nos voisins dans les zones affectées par la catastrophe» a écrit Mondez, coordonnatrice nationale de l’IMC, une église membre de Conférence Mennonite Mondiale. PCBI est dirigé par Dann et Joji Pantoja, qui travaillent pour Mennonite Church Canada.

Le Comité Central Mennonite (CCM) s’est associé avec PBCI pour envoyer du secours à la ville d'Ormoc, sur l'île de Leyte. Ormoc est une ville voisine de Tacloban dans la région le plus durement frappée. Des colis alimentaires et des produits non alimentaires, tels que savon, détergent, serviettes et seaux pour transporter l'eau et améliorer l'assainissement et l'hygiène seront distribués dans les communautés au sud de Tacloban.

CCM est également en partenariat avec Church World Service (CWS) pour construire des abris pour les nombreuses personnes vivant dans des tentes ou avec des membres de leur famille.

Les partenaires de CWS travailleront en étroite collaboration avec les dirigeants de la communauté afin de choisir les destinataires qui sont particulièrement vulnérables, comme les familles monoparentales, celles qui ont un membre de la famille handicapé ou beaucoup d'enfants.

La construction se fera, en partie, en tant que projet « rémunération contre travail » par les gens de la communauté qui ne reçoivent pas d'abris mais n'ont aucun revenu stable. Le travail sera dirigé par des travailleurs qualifiés, formés en construction résistant aux catastrophes.

Les donateurs du CMM ont donné plus de 4,2 millions $ (canadien) en réponse à la catastrophe. Bien que le CMM n'ait plus de personnel à long terme aux Philippines depuis 2005, un travailleur y sera placé  pour l’année qui vient afin de superviser la réponse du CMM.

Communiqué de la CMM, avec des communiqués de Mennonite Church Canada et du Comité Central Mennonite

Dann Pantoja, deuxième à gauche et son équipe prient pour le pasteur d'une église locale. "Sa maison a été totalement détruite. Sa femme et ses enfants avaient faim quand nous sommes arrivés. Beaucoup de ses voisins sont morts. Il ne peut pas localiser les familles appartenant à son église. » Photo par Daniel Byron « Bee » Pantoja, du site web de Peacebuilders Community Inc.

 

 

 

 

Un homme est abasourdi par l'ampleur du désastre créé par le Super typhon Haiyan aux Philippines. Photo par John Chau, utilisée avec permission.

 

Geographic representation: 
Asia and Pacific

Ajouter un commentaire