Nouvelles

Joie dans l’Esprit

Oscar Suárez, membre du comité YABs avec Riki Neufeld, interprète espagnol-anglais, lors de Renouveau 2027 à Kisumu, au Kenya. Photo : Len Rempel.
Date de diffusion : 
Jeudi 3 Mai 2018

Chants, témoignages et réflexions bibliques pour célébrer le Saint Esprit à Renouveau 2027

Alors qu’un groupe local jouait « You are the most high God », les invités internationaux de la famille anabaptiste mondiale chantaient et se balançaient lors de l’événement de Renouveau 2027 de cette année « Le Saint Esprit qui nous transforme » dans la salle polyvalente de l’école primaire Nyamasaria à Kisumu, au Kenya, le lieu de rassemblement de l’église mennonite du Kenya (KMC).

Dix-huit femmes Massaï d’une église mennonite passèrent la nuit sur place pour pouvoir participer à la journée et présenter une danse traditionnelle. Photo : Len Rempel.

L’événement annuel de la Conférence Mennonite Mondiale pour commémorer le 500ème anniversaire de la Réforme a eu lieu entre les réunions du Comité Exécutif, celles des Commissions et des Réseaux et les réunions des délégués lors du Conseil Général triennal.

« L’église mennonite mondiale est liée comme la vraie vigne à Jésus-Christ et est dépendante de Dieu, le jardinier », a déclaré Gordon Obado, l’un des maîtres de cérémonie de l’événement, en donnant la bienvenue aux invités internationaux au Kenya.

Une église née de l’Esprit

Renforcée par le réveil de l’Afrique de l’Est, Kenya Mennonite Church (KMC) illustre le thème : « Le Saint Esprit qui nous transforme / Roho Mtakatifu Hutubadilisha Maisha » (Swahili).

Dans les années 30, deux enfants de 12 ans de l’église mennonite de Shirati en Tanzanie, et Rebeka (“Rapide”) Kizinza – une personne dédiée à la paix que son zèle à partager la bonne nouvelle pousse à l’hospitalité et à marcher vite – amenèrent l’évangile dans des régions où il était inconnu, et inspirèrent d’autres qui firent de même.

« Partout au Kenya, autour des braises de cuisine, les gens se rassemblèrent autour de la Parole de Dieu et se repentirent de leurs péchés » partagea David W. Shenk, un missionnaire de Eastern Mennonite Missions (EMM), aujourd’hui à la retraite.

David a identifié quatre principes du renouveau : se concentrer sur Jésus tout en rencontrant régulièrement les chrétiens ; confesser les péchés ; être dépendant de Jésus ; et être joyeux.

Le renouveau continue : « Au fur et à mesure que l’Esprit du Seigneur œuvre dans l’église, nous devenons de plus en plus comme Jésus », a déclaré Francis Ojwang, l’un des maîtres de cérémonie.

« Dieu appelle les gens des pays du Sud à témoigner de l’évangile », a déclaré Nelson Okanya, originaire du Kenya, aujourd’hui président de l’EMM basée aux Etats-Unis.

Renouveau 2027 appelle les anabaptistes à « un esprit de repentance et de renouveau et un engagement à se souvenir du passé pour renouveler notre relation ici et maintenant », a déclaré le secrétaire général de la CMM, César García.

Les enfants kenyans de l’école du dimanche font une représentation de poème, chants et danse lors de Renouveau 2027 à Kisumu, au Kenya. Photo : Len Rempel.

Un Esprit de puissance

« Pourquoi est-ce important pour nous que les premiers chrétiens aient été remplis du Saint-Esprit ? », a demandé l’oratrice Elisabeth Kunjam (Commission Diacres, Inde). À partir d’Actes 2, elle a observé trois raisons pour lesquelles cet événement vieux de 2 000 ans est significatif aujourd’hui : le Saint-Esprit continue de donner du pouvoir à l’église ; l’église est diverse et inclusive par nature ; l’église montre un avant-goût du royaume de Dieu.

Les problèmes auxquels notre génération est confrontée appellent l’intervention active de l’église, a déclaré Kunjam. « Le pouvoir du Saint-Esprit ... au sein de la famille anabaptiste mondiale est nécessaire pour que l’église élève un standard qui rende témoignage au monde. »

« Où va le Saint-Esprit ? Le Saint-Esprit va là où les gens attendent », a déclaré l’orateur Alfred Neufeld, (Commission Foi et Vie, Paraguay). Il a présenté un aperçu de la compréhension de l’Esprit dans l’église primitive, chez les premiers anabaptistes et aujourd’hui.

« Dieu ne nous a pas donné un esprit de faiblesse, mais dunamos, un esprit puissant. Chers amis, profitons de cet [agape - amour qui coûte / amour des ennemis] esprit du Seigneur. »

Un Esprit de transformation

« Dans le livre de l’Apocalypse, les témoignages vainquirent les ennemis », a déclaré Barbara Nkala (Représentante régionale, Zimbabwe).

Barbara, Jürg Bräker (Commission Diacres, Suisse) et Oscar Suárez (Comité YABs, Colombie) partagèrent leurs témoignages de l’Esprit Saint à l’œuvre dans les églises locales : apportant l’unité malgré des opinions diverses en Suisse ; réunifiant une famille brisée et soutenant l’objection de conscience en Colombie ; apportant la guérison physique et l’encouragement à la mission aux femmes au Zimbabwe.

Des responsables à l’esprit fort

Philip Okeyo, modérateur et évêque de la KMC, dirigea une cérémonie en l’honneur des responsables retraités de la KMC, dont les corps peuvent être faibles, mais les esprits sont forts.

Faisant écho aux paroles des autres évêques à la retraite, Musa Adongo a remercié Dieu pour les bénédictions reçues. Joshua Okello a encouragé l’église à continuer le travail de partage de l’évangile.

En repensant aux dernières réunions du CG, Rebecca Osiro, vice-présidente de la CMM et pasteure ordonnée de la KMC, confessa que la petite union d’églises avait eu du mal à trouver les moyens d’accueillir cet événement international, mais que c’était un grand honneur d’être solidaire avec l’église mondiale au Kenya. « Nous nous sentons encouragés et fortifiés en vivant cette journée comme une réalité aujourd’hui. »

Les chorales locales ont intercalé les présentations avec des chants et des danses. Un groupe d’enfants de l’école du dimanche âgés de 4 à 14 ans, un ministère de la KMC Women Fellowship à Kisumu, a présenté des chants, des danses et un poème composé spécialement pour l’occasion « Nous sommes ici pour célébrer ».

En conclusion, le président de la CMM, J. Nelson Kraybill, a déclaré : « Nous ne sommes plus grecs, ni juifs (Galates 3/28), ni Kenyans ni Américains, nous sommes vraiment un en Christ. »

« Que le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob, le Seigneur vivant, vous donne la force de continuer à répandre l’Évangile du Christ » a déclaré Samson Omondi, secrétaire général de la KMC.

—Communiqué de la Conférence Mennonite Mondiale

 

Geographic representation: 
Africa

Ajouter un commentaire