Articles de fond

Donner est contagieux

Des femmes apportent leur offrande à l’assemblée mennonite de Ngaba à Kinshasa (RDC). Photo : J. Nelson Kraybill 
Date de diffusion : 
Vendredi 6 Septembre 2019

De ma chaise sur lestrade de léglise mennonite de Mopulu à Ngaba (République démocratique du Congo), jai vue sur les participants au culte. Les enfants, devant, sont captivés par une série de chorales qui louent Dieu: chœur de femmes, chœur dhommes, chœur de jeunes femmes ... et chœur denfants. Même les plus jeunes savent quils sont précieux et nécessaires.

Comme dans de nombreuses églises dAfrique, loffrande est une célébration. Pendant que lassemblée chante joyeusement avec laccompagnement enthousiaste des musiciens, des groupes formés par âge et par genre se dirigent un par un vers une table sur laquelle sont posés cinq paniers pour les offrandes.

Dabord les femmes adultes, puis les hommes adultes, les jeunes femmes, les jeunes hommes, et enfin les enfants, savancent en dansant avec leur offrande. Certains mettent de largent dans chaque panier, dautres dans un ou deux.

La représentante régionale de la CMM, Francisca Ibanda, mexplique que les différents paniers reçoivent «loffrande habituellepuis pour laide sociale, pour la construction, pour le prédicateur et pour lorganisation de journées spéciales».

La joie et la générosité des donateurs me font penser aux Israélites apportant des offrandes pour construire le tabernacle. Le peuple apporte beaucoup plus quil ne faut pour faire le travail que le SEIGNEUR a ordonné de faire, sest exclamé Moïse devant tant dabondance pour la construction de la tente. (Exode 36/5).

Quelles leçons pour les enfants de Ngaba !

Avec cinq paniers, ils apprennent lallocation budgétairede largent pour les personnes dans le besoin, pour soutenir les responsables déglise, pour les bâtiments et pour les programmes.

Donner fait partie de lobéissance à Dieu; donner est une joie.

Jai aidé à collecter des fonds pour la CMM et dautres organisations religieuses. Les personnes qui «donnent jusquà ce que ça fasse mal» sont, paradoxalement, heureuses. Les chrétiens dOccident pourraient apprendre des frères et sœurs africains que le fait dapporter dîmes et offrandes de manière v

Nelson Kraybill est président de la CMM (2015-2021). Il vit en Indiana (États-Unis).

 

Cet article est paru pour la première fois dans le numéro d’avril 2019 de Courier/Correo/Courrier.