Nouvelles

« Dieu est avec nous » : Les Frères mennonites péruviens aident leurs voisins dans la détresse

Photo : Antonio García
Date de diffusion : 
Mercredi 19 Avril 2017

Bogotá, Colombie – Ce fut une coïncidence providentielle que le représentant régional pour les Andes de la Conférence Mennonite Mondiale, Pablo Stucky, eut prévu de visiter le Pérou au début d'avril. Ses réunions avec des responsables d'église étaient prévues peu de temps après que les pluies aient inondé la région désertique occupée par les églises, tuant environ 100 personnes et laissant plus de 100 000 maisons complètement détruites ainsi que 900 000 affectées par des dommages matériels. Alors qu'il était venu avec l'intention d'informer les dirigeants de 11 paroisses des Frères mennonites sur la Conférence Mennonite Mondiale (CMM), Stucky eut aussi l'occasion de donner un accompagnement pastoral.

« La date de cette visite m'a permis de les accompagner aussi dans ce moment de douleur et de les aider à porter ce grand fardeau. Les pertes de chacun continuent de générer beaucoup de souffrance. Cela fait parti de la mission de CEAS, » explique Stucky. Quelques 370 familles en lien avec 13 paroisses ont été affectées. Le représentant régional de la CMM est également coordinateur de CEAS (un service des églises anabaptistes de Colombie), spécialisé en réponse au choc traumatique.

Le 1er avril 2017, Stucky a rencontré 21 pasteurs et responsables de la Conferencia Peruana Hermanos Menonitas, certains avaient voyagé plus de trois heures. Stucky parla et répondit aux questions sur la CMM, et anima également un temps de partage sur les conséquences des inondations. Ils prièrent les uns pour les autres.

La région a vécu des épisodes d'inondations catastrophiques dans le passé (le travail des Frères mennonites au Pérou commença en réponse aux inondations de 1983), mais les responsables racontent que cette fois, les eaux dévastèrent des zones qui n'avaient pas été affectées avant. « Ce fut une expérience difficile, » raconte un responsable qui a vu des personnes happées par le courant. « Nos voisins étaient en pleurs. Nous avons sauvé des gens, essayé d'aider autant que possible. »

« Je n'ai pas peur, » dit une responsable d'église à ses amis qui étaient inquiets qu'elle sorte pendant l'orage. « Eli pria et la pluie s’arrêta. J'ai du traverser avec l'eau jusqu'au genoux pour aller aider à la naissance d'un bébé. La petite fille est née en bonne santé. »

Alors qu'elle devait allait chercher des médicaments pour ses petits-enfants, elle raconte : « J'ai vu que l'eau aller arriver jusqu'à ma maison. » Elle se mit à prier : « Dieu, tu es l'ange qui campe autour de nous, » et sortit sans inquiétude. « Je dois montrer à mes petits-enfants le courage que Dieu nous donne. »

« Nous avons appris que par notre faiblesse nous pouvons aider les autres, » affirme un pasteur. Tous les membres de sa petite paroisse perdirent leurs fermes « et pourtant nous apportons de la nourriture aux personnes dans le besoin. Nous sommes heureux parce que nous pouvons aider. »

Malgré le fait qu'ils aient eux mêmes des pertes, les membres de la paroisse aident leurs voisins, hébergent des personnes dans les bâtiments de l'église et dans la maison des missionnaires.

« Une semaine plus tard, l'impact des eaux était encore évident et dramatique : de grandes quantités de boue ; les murs d'adobe dissouts par la rivière ; meubles, matelas et animaux perdus, » raconte Stucky. « La faim et le désespoir régnaient. »

Il y a un besoin des denrées de survie ainsi que de fournitures pour le long terme afin de remplacer les récoltes détruites. Les moustiques qui transmettent des maladie prolifèrent dans la boue et dans l'eau stagnante. Les gens ont aussi besoin d'attention psychologique pour surmonter le choc traumatique. Stucky compte y retourner en mai pour donner une formation et un accompagnement sur le soin de soi en temps de crise.

« Merci d'être venu et d'être avec nous, » dirent les responsables à Stucky. « Nous ne sommes pas seuls ; Dieu est avec nous. Aujourd'hui la catastrophe nous a touchée. Nous pouvons aussi nous unir aux autres églises qui souffrent ailleurs. »

Cliquez ici pour soutenir le travail des représentants régionaux de la CMM qui établissent des liens avec nos églises dans le besoin. Les représentants régionaux de la CMM sont des bénévoles à temps partiel. La CMM paye leurs frais de déplacement pour aller à la rencontre de responsables d'églises de leur région.

 Cliquez ici pour soutenir l’intervention du MB Mission en vue de venir en aide à Conferencia Peruana Hermanos Menonitas. [Écrit « Pérou » dans les commentaires]

—Communiqué de la Conférence Mennonite Mondiale

 

 

 

Ajouter un commentaire