Articles de fond

Des serviteurs de l’Évangile infatigables : Histoire de l’Église mennonite d’Argentine

La session des pasteurs mennonites argentins s’est retrouvé à La Esperanza dans la maison de campagne de Bragado du 19 au 21 septembre 2017. Photo : Comité d’anniversaire du centenaire de l’Iglesia Evangélica Menonita Argentina (IEMA)
Date de diffusion : 
Mardi 6 Mars 2018

Nous, membres de l’Iglesia Evangélica Menonita Argentina (IEMA), célébrons le 100e anniversaire de l’arrivée des premiers missionnaires [des États-Unis], Joseph Shank et sa femme Emma E. Shank ainsi que Tobias Hershey et sa femme, Mae E. Hershey, dont le travail transforma à jamais la vie de nombreuses personnes. La présence de 50 assemblées, totalisant 3 600 membres, dans différentes provinces du pays, est un témoignage vivant de leur travail.

Iglesia Evangélica Menonita Argentina (1917–2019)

Les Shank et les Hershey arrivèrent le matin du 11 septembre 1917, au port de Buenos Aires, après un voyage de quatre semaines en bateau. Ils furent accueillis par des représentants méthodistes et baptistes, ainsi que de l’Alliance chrétienne et missionnaire et de la Société biblique argentine. Ces derniers furent les instruments de Dieu pour conseiller et accompagner les missionnaires à leurs débuts et, lorsqu’ils se furent établis pour commencer leur travail dans la ville de Pehuajó, province de Buenos Aires.

Les 18 premiers mois furent consacrés à apprendre à connaître le pays, sa population et ses coutumes, à apprendre l’espagnol et à faire des visites pour discerner leur lieu de résidence permanent. Joseph et Emma Shank ont puisé leur force dans leur confiance en Dieu et ont relevé le défi d’Apocalypse 3/8 : « J’ai ouvert une porte devant toi, que personne ne peut fermer. »

Tobias et Mae Hershey ont manifesté le même enthousiasme et la même foi, en montrant la volonté exprimée par l’apôtre Paul dans Romains 1/15 : « C’est pourquoi j’ai ce désir de vous apporter la Bonne Nouvelle. » Dès le début, cette phrase caractérisait les premiers missionnaires, car ils étaient infatigables, avaient une détermination sans faille et ont voyagé à travers tout le pays.

Ils ont influencé les missionnaires qui sont venus ensuite travailler avec les pasteurs argentins. Les premiers étaient Albano et Querubina Luayza, représentants fidèles des protestants (appelés evangélicos en Argentine) de l’Alliance chrétienne, qui ont courageusement proclamé dans les rues et sur les places que Christ apporte l’espérance d’une vie nouvelle et authentique.

Tout d’abord, nous sommes reconnaissants à Dieu et aux membres de l’église [mennonite] des États-Unis, et plus tard du Canada, pour leur intérêt envers le travail missionnaire en Amérique du Sud.

Célébration du 100e anniversaire

Ainsi, le 16 septembre 2017, une rencontre commémorative a eu lieu à l’extérieur, à l’endroit même où le navire était arrivé (maintenant un quartier magnifique de la capitale, appelé Puerto Madero). Étaient présents le président de la CMM, J. Nelson Kraybill, John Lapp, Madeline Maldonado et Linda Shelly de Mennonite Mission Network, ainsi que des représentants de la Iglesia Evangélica Menonita locale. En outre, il y avait des fonctionnaires du gouvernement de Buenos Aires, des délégués mennonites de pays voisins, des représentants de 18 assemblées, des membres mennonites et les pasteurs qui avaient organisé cet événement.

Le soir, nous avons partagé un repas commémoratif avec un grand groupe de pasteurs, de visiteurs et de fonctionnaires du pays. Le 17 septembre 2017, en reconnaissance de la présence de représentants de l’église mère, une conférence missionnaire a eu lieu dans les installations modernes mises à disposition par M. Nardini, maire de Malvinas Argentinas. Nous remercions le Seigneur et ces frères pour leur bonté. Ils nous encouragent à continuer à servir le Seigneur avec le même amour, sens du sacrifice et courage qu’avaient les premiers chrétiens et nos ancêtres anabaptistes du XVIe siècle. Nous proclamons l’évangile de l’espérance en Christ et son royaume jusqu’à la seconde venue du Seigneur sur la terre.

Une réunion d’église à Moron en 1996. Photo : Comité d’anniversaire du centenaire de l’Iglesia Evangélica Menonita Argentina (IEMA)

Origines du travail à Pehuajó (1919)

Sur la recommandation de la Société biblique, il fut décidé que le travail devrait commencer dans la ville de Pehuajó ; les évangélistes (avec leur littérature) qui voyageaient dans tout le pays pour répandre la Parole de Dieu, savaient que personne ne faisait d’évangélisation dans l’ouest de la province de Buenos Aires. Les premiers missionnaires sont arrivés le 21 janvier 1919. C’est ainsi que, le 26 janvier 1919, ils ont chanté avec joie et reconnaissance ‘Plus près de toi mon Dieu’ lors du premier culte, comme l’explique Ernesto Suárez dans son livre sur le 50e anniversaire [de l’église mennonite argentine]. Nous signalons avec joie et gratitude que nous connaissons personnellement les premiers convertis. Parmi eux, se trouvent des membres de la famille Cavadore, en particulier Pablo, Anita, María et Santina, et Grandma [Nicolasa] Fattone (membre de notre famille). Ils ont cru et ont continué à être fidèles toute leur vie, en servant le Seigneur de toutes leurs forces.

Vers les villes de l’ouest

Plus tard, ils ont porté l’évangile à Trenque Lauquen, Carlos Casares, Tres Lomas, Bragado et beaucoup d’autres petites villes, où des églises constituées de petits groupes de disciples du Christ ont été implantées. Ils ont ouvert des jardins d’enfants ainsi que des centres de premiers secours, un foyer pour enfants et des années plus tard, une imprimerie.

De plus, une école biblique fut établie à Pehuajó, puis transférée à Bragado. Finalement, elle a été transférée à Montevideo (Uruguay) et a pris le nom de Seminario Evangélico Menonita de Teología. Les étudiants viennent des colonies et des unions d’églises mennonites d’Uruguay, du Brésil et du Paraguay. C’était un gros travail, mené par le missionnaire Nelson Litwiller, notre frère et visionnaire, qui s’occupait aussi de l’installation de ceux qui voulaient échapper [à la Seconde Guerre mondiale en Europe]. Ces colons ont débarqué à Montevideo (Uruguay), pour établir dans le pays voisin trois colonies avec lesquelles nous avons des liens fraternels.

Le professeur Delbert Erb a rédigé une étude très utile portant sur la synthèse des quatre étapes de l’histoire de l’église mennonite en Argentine, expliquant son développement de la manière suivante : 

Responsables de l’IEMA en 1990 (de gauche à droite): Mario Snyder, Sara Buhlman, David Dutra et Delfin Soto. Photos : Comité d’anniversaire du centenaire de l’Iglesia Evangélica Menonita Argentina (IEMA)

1. Première étape : la mission et les missionnaires (1919–1954).

2. Deuxième étape : la transition (1954–1989). Cette période va jusqu’à la fin de la mission [nord-américaine], au cours de laquelle les étrangers et les Argentins travaillaient ensemble. La mission a posé de nouveaux principes : 

(a) autonomie ; b) autofinancement c) évangélisation.

Ensuite, les projets missionnaires suivants ont été développés : 

(i) en Patagonie dans la région sud de l’Argentine à Choele Choel ; (ii) en Argentine du Nord (PROMINOA) ; (iii) dans la région centrale (VEMZO) ; (iv) l’Église de Córdoba (EMIDOCOR).

3. Troisième étape : organisation au niveau national. 

Les missionnaires Frank et Anna Byler et leur famille.

4. Quatrième étape : réorganisation de l’IEMA en quatre régions (1989–2019), chacune avec sa propre organisation, ses responsables, ses réunions et ses activités (voir carte).

Au cours de l’année passée, nous avons évalué ces changements et ces progrès, en réfléchissant et priant à la manière de mieux faire et d’avancer afin de parvenir ‘aux extrémités de la terre’. 

Qui nous sommes et ce que nous croyons Nous confessons humblement et sincèrement que l’accent des missionnaires et de l’église a toujours été essentiellement ‘évangélique’ : à savoir qu’hommes et femmes sont enfants de Dieu et frères et sœurs. L’église mennonite est présentée ainsi dans les documents officiels, sans caractéristiques anabaptistes, bien qu’elles soient évidentes dans la vie des fidèles qui nous ont devancés. Plutôt que d’établir une autre dénomination, nous nous sommes définis comme chrétiens.

Mais la confession de foi qui nous guide est anabaptiste et nous devons en renforcer la connaissance et la pratique. Nous avons les mêmes problèmes que toutes les unions d’églises et certains conflits très sérieux doivent être résolus. Par conséquent, nous demandons les prières de notre communauté mondiale.

Mario O. Snyder, Pablo Snyder, Billy Nuesch et Heriberto Bueno forment le comité d’anniversaire du centenaire pour l’Iglesia Evangélica Menonita Argentina (IEMA), la plus grande union d’églises mennonites en Argentine et la seule qui soit membre de la CMM. Voir le tableau.  

Cet article est paru pour la première fois dans le numéro octobre 2017 de Courier/Correo/Courrier.

 

Argentina

Name Alianza Evangélica Menonita
Membres baptisés 33
Paroisse1
Président Esteban Alejandro Memetow
Name Alkolonier Mennonitengemeinde (Colonia Las Delicias, Pampa de los Guanacos, El Algarrobal, Nueva Esperanza) 
Membres baptisés 292 + 376+ 14 + 67= 1354
Président Omar Onischuk
Name Eastern Pennsylvania Mennonite Church (Argentina)
Membres baptisés 7
Paroisse1
Président David Weaver
Name Iglesia Hermanos en Cristo, Argentina
Membres baptisés 75
Paroisse 2
ContactMaría Caridad Perdomo
Name *Iglesia Evangélica Menonita Argentina 
Membres baptisés 3650
Paroisse79
ContactJuan Sieber

* indique l’adhésion à la CMM

Sources : Statistiques mondiales du Répertoire 2015