Nouvelles

Des leaders frères mennonites se rencontrent après le Rassemblement de la CMM

Les dirigeants des conférences d’ICOMB prient pour Americo Aji, responsable de l’Iglesia Evangélica Unida Hermanos Menonitas de Panamá. Les Églises FM des peuples autochtones Emberá et Wounaán sont aux prises avec le gouvernement et les exploitants forestiers illégaux à propos de leurs droits fonciers. Photo : Dustin Wiebe
Date de diffusion : 
Mercredi 16 Septembre 2015

Les délégués réélisent David Wiebe et discutent la question des « anciens mondiaux »

Mechanicsburg, Pennsylvanie (É.-U.) — Des représentants de 21 conférences nationales des frères mennonites de partout dans le monde se sont rencontrés au Sommet annuel de la Communauté internationale des frères mennonites (ICOMB) du 26 au 29 juillet au Messiah College à Mechanicsburg en Pennsylvanie.  

Le sommet de 2015 a souligné les 25 ans de l’organisation et les progrès réalisés. En plus d’être une fraternité, l’organisation fournit désormais des conseils et rend compte à ses conférences membres.

Les rapports nationaux ont marqué chaque session et demeurent les temps forts du sommet. Le soutien mutuel des leaders était visible quand ils se blottissaient les uns contre les autres pour prier après le récit des souffrances du ministère en Ukraine, pays déchiré par la guerre, ou de l’enthousiasme suscité par la transformation d’une maison de débauche en centre d’évangélisation pour d’anciennes prostituées au Brésil.

Pour plusieurs délégués, le point culminant fut le culte de clôture avec notamment le lavement des pieds, la prière et la cène.

David Wiebe réélu, des anciens mondiaux envisagés

Les représentants d’ICOMB ont voté à l’unanimité en faveur de la réélection du Canadien David Wiebe (premier directeur général d’ICOMB à plein temps) pour un deuxième mandat de trois ans. Les représentants ont vivement confirmé le leadership de David Wiebe, l’avertissant seulement de ne pas trop travailler.

Les délégués ont discuté la possibilité d’établir des « anciens mondiaux » qui prodigueraient une direction spirituelle, théologique et pratique au sein des conférences membres. Une conversation à ce sujet a débuté en 2013. Ils ont suggéré qu’ICOMB serve de médiateur plutôt que de figure d’autorité en période de conflit et que l’organisation suive un modèle biblique quant au partage de l’autorité et à la résolution des conflits.

Test d’autorité

Les conférences d’ICOMB en Angola, en Inde et au Mexique sont présentement aux prises avec des conflits internes. David Wiebe a dit qu’ICOMB teste des façons de soutenir et de guider les conférences nationales qui cherchent à résoudre des différends.

« La mission ne peut pas nous tenir entièrement ensemble », dit Wiebe. « La communauté et l’identité sont aussi très importantes, ICOMB se fait parfois prier d’avoir une voix plus puissante. »

ICOMB a fait entendre cette voix pendant le sommet de 2015. Le comité exécutif a résolu que, en dépit des efforts de réconciliation, les leaders actuels d’Igreja Evangélica dos Irmos Menonitas en Angola (l’Église des frères mennonites en Angola) n’étaient plus en bons termes avec ICOMB. David Wiebe a précisé qu’il y a un problème avec des dirigeants spécifiques, mais pas avec la conférence angolaise.

Encore l’éducation

Riche de l’expérience d’avoir tenu des consultations sur l’éducation en République démocratique du Congo en 2009 et à l’échelle internationale en 2007 et 2011, ICOMB a aidé à organiser une conférence mondiale sur l’éducation avant le Rassemblement de la CMM.

Le sommet d’ICOMB a débuté avec un culte fréquenté par les participants frères mennonites inscrits au Rassemblement de la CMM dont certains sont restés pour assister aux réunions à titre d’invités.

Le secrétaire général de la CMM, César García, un frère mennonite de Bogotá en Colombie, s’est joint à ICOMB pour le souper du lundi et a répondu aux questions pendant la session de la soirée.

Le comité exécutif a recommandé aux membres d’ICOMB qui ne sont pas membres de la Conférence Mennonite Mondiale de « considérer une adhésion à la CMM en fonction de ses mérites propres. »

Connie Faber est la rédactrice du Christian Leader, la publication des frères mennonites des États-Unis

Cliquez ici pour en savoir plus sur la situation au Panama

 

Ajouter un commentaire