Nouvelles

Comment ça marche : la distribution d’aide alimentaire

James Kanyari, un membre de l’équipe du MCC, parle avec les bénéficiaires de la distribution d’aide alimentaire d’UDO dans les régions de Kathyaka et Ngulu, touchées par la sécheresse. Photo duMCC / Minyoung “Blee” Jung.
Date de diffusion : 
Mardi 8 Mai 2018

Dans de nombreux endroits de la région qui entoure Kibwezi, au Kenya, je vois du maïs asséché. En se promenant dans les environs, il est difficile de voir du maïs que les gens pourront récolter cette saison.

En février 2018, le partenaire du MCC, Utooni Development Organisation (UDO), chez qui je suis bénévole, a lancé un projet d’aide alimentaire dans l’une des régions touchées par la sécheresse dans la partie orientale du Kenya près de la ville de Kibwezi. La distribution se fait dans deux villages, Kathyaka et Ngulu et est financée par le compte du MCC à la Banque Canadienne de Grains.

J’ai participé à la distribution de nourriture en tant que photographe. Et j’ai réalisé à quel point il était facile d’accéder à l’eau potable dans mon pays d’origine, la Corée du Sud, où il y a un système de distribution d’eau fiable.

Mais ce n’est pas courant dans le Kenya rural. Dans le village où je vis avec ma famille d’accueil, les gens doivent aller chercher l’eau et il n’est pas facile de trouver de l’eau propre. À Kibwezi, les gens cultivent, mais le climat sec signifie que la terre est stérile. Ils travaillent dur pour une vie meilleure, mais souffrent malgré leurs efforts.

UDO a déjà fait trois distributions de nourriture dans ces villages parce que la sécheresse persiste. Les gens ici utilisent les techniques d’agriculture de conservation enseignées par l’UDO, mais la sécheresse a rendu la récolte impossible cette année.

UDO cherche également à améliorer la sécurité alimentaire et les différents moyens de subsistance durables des petits agriculteurs dans les comtés de Machakos, Mukueni et Kajiado à travers l’agriculture de conservation.

Lorsque nous sommes arrivés sur les lieux de distribution, beaucoup de personnes étaient déjà rassemblées pour nous attendre.

Après une brève présentation, nous avons commencé à distribuer l’aide alimentaire.

Les villageois avaient nommés certains d’entre eux pour superviser chaque groupe, et un autre responsable aidait à s’assurer que tout le monde avait assez et pouvait le ramener chez lui. Parce que le soleil tapait fort, les gens travaillaient lentement, s’aidant les uns les autres à distribuer la nourriture. Chaque bénéficiaire a reçu 30 kilo de maïs, quatre kilo de haricots et un litre et demi d’huile.

Les gens du village s’entraidèrent pour porter leurs rations chez eux.

La plupart des gens avaient l’air heureux de recevoir de la nourriture et beaucoup nous ont remerciés pour l’aide apportée.

Quand je retourne en Corée du Sud, je veux parler de la pauvreté que j’ai vue au Kenya avec mes amis et parler de ce que nous devrions faire à ce sujet.

—Minyoung “Blee” Jung est une participante Sud-coréen du réseau anabaptiste mennonite d’échange (YAMEN) au Kenya. De 2017 à 2018, elle sert entant que coordinatrice des relations publiques chez Utooni Development Organization (UDO), un partenaire du MCC. YAMEN est un programme commun du Comité Central Mennonite (MCC) et de la Conférence Mennonite Mondiale. Communiqué commun de la Conférence Mennonite Mondiale et du Comité Central Mennonite.

Communiqué commun de la Conférence Mennonite Mondiale et du Comité Central Mennonite. 

Geographic representation: 
Africa
Asia and Pacific

Ajouter un commentaire