Nouvelles

Célébration et bienvenue : Dimanche de la Fraternité Mondiale et changements dans l'équipe de la CMM

Célébration du Dimanche de la Fraternité Mondiale 2016 à Palerme, en Italie. Photo : Henk Stenvers.
Date de diffusion : 
Mardi 27 Septembre 2016

Bogota, en Colombie - « Comment l'église va-t-elle répondre aux différents besoins dont nous entendons parler et que nous voyons autour de nous ? » C'est la question que les églises mennonites européennes se sont posée, en particulier par rapport à la crise des réfugiés, lorsqu'elles ont préparé les ressources pour le culte pour le Dimanche de la Fraternité Mondiale (DFM) de la Conférence Mennonite Mondiale, prévu le 22 Janvier de 2017.

« Mon cris a été entendu » est le thème du matériel de 2017, reformulé dans un format plus engageant. Il contient des prières pour la famille de la Conférence Mennonite Mondiale (CMM) et des liturgies pour le culte, des suggestions de chants, des notes pour la préparation du message, des histoires de l’accueil radical des réfugiés par les églises mennonites européennes, et des recettes.

« Le Dimanche de la Fraternité Mondiale est l'occasion de rappeler à nos communautés que nous appartenons les uns aux autres comme des frères et sœurs dans la maison de Dieu », dit le secrétaire général de la CMM, César García. « Chaque congrégation locale appartient à une communauté mondiale de foi qui transcende la langue, la nationalité et la culture. Nous sommes ici pour nous soutenir les uns les autres, défendre ceux qui souffrent et sont persécutés et apprendre les uns des autres ».

Le dimanche le plus proche du 21 janvier est désigné comme le DFM pour rappeler le premier baptême anabaptiste en 1525 ; cependant, les congrégations sont invitées à célébrer la famille anabaptiste mondiale à la date qui convient à leur calendrier. Cliquez ici à voir les matériels pour le culte pour le Dimanche de la Fraternité Mondiale 2017.

La CMM favorise les relations au sein de la famille anabaptiste toute l'année au travers de son département de communication et des représentants régionaux qui sont des bénévoles à temps partiel chargés de développer et de soutenir des relations avec les membres de la CMM, les membres-associés et les églises membres-potentiels, les congrégations locales et les agences en lien avec la CMM et les partenaires.

En Septembre 2016, Pablo Stucky a rejoint l'équipe en tant que représentant régional pour la région andine de l'Amérique latine (Colombie, Equateur, Pérou, Venezuela). Stucky vit à Bogota, en Colombie, où il sert en tant que directeur du CEAS (Coordinación para la Acción ecclésial Psicosocial), un ministère des Mennonites, des Frères Mennonites et des Frères en Christ de la Colombie. CEAS sollicite les membres des congrégations locales pour participer au ministère du soutient émotionnel, social et spirituel aux victimes du conflit armé et d'autres expressions de la violence en Colombie, et favorise les possibilités de transformation et de réconciliation entre les églises et les auteurs des violences.

Le coordinateur, Arli Klassen, est reconnaissant pour le travail des 10 représentants régionaux, et espère obtenir une représentation pour les régions des Caraïbes et de l'Asie du Sud-Est.

Danielle Gonzales est la nouvelle coordonnatrice de la communication Web pour la CMM, depuis Bogota, en Colombie, en tant que participante du programme du MCC, Serving And Learning Together (SALT). Née de parents binationaux, sa mère du Mexique et de son père des Etats-Unis, Gonzales a grandi entre deux cultures à Los Angeles, en Californie. Elle a étudié la théologie avec une spécialité en droits de l'homme et en questions relatives aux femmes. Sa passion pour la justice lui a donné l'occasion de travailler avec des migrants en provenance du Mexique et d'Amérique centrale à la frontière des États-Unis et du Mexique ainsi que dans sa propre ville. Grâce à SALT, elle réalise son rêve de vivre en Amérique du Sud, d'apprendre l'espagnol et d'approfondir sa compréhension des droits de l'homme dans le contexte latino-américain.

Pablo Stucky et Danielle Gonzales              

—Communiqué de la Conférence Mennonite Mondiale

Ajouter un commentaire