Nouvelles

Avancer ensemble tout en parlant des langues différentes

De gauche à droite : Egon Sawatsky, Marius van Hoogstraten, Liesa Unger, Vikal Rao, Fiona Neufeld, Don McNiven, & Thobekile Ncube
Date de diffusion : 
Mardi 12 Novembre 2013

Harrisburg, Pennsylvanie, États-Unis - « L'anglais n'est-il pas ta langue maternelle ? » a demandé Marius van Hoogstraten (Pays-Bas) à Don McNiven (Canada), après une conversation entrecoupée de rires sur la bonne orthographe du mot anglais ‘future’.

Ils sont tous deux membres du Comité de Supervision du Programme de la CMM, qui s'est réuni en octobre pour travailler au prochain Rassemblement qui aura lieu au Champ de Foire de Harrisburg, Pennsylvanie (États-Unis), du 21 au 26 juillet 2015.

Les membres du Comité représentent les églises d'Afrique, d'Asie, d'Europe, d'Amérique du Nord et du Sud, et ils parlent tous au moins deux langues. Ils utilisent la langue qu'ils ont en commun, l'anglais, pour communiquer.

Ils parlent tous couramment l'anglais, mais ils ont découvert qu’il n’était pas toujours facile de traduire leur conversation dans la langue de leur pays.

« Quand nous cherchions un thème, nous avons voulu utiliser le mot ‘histoire’ dans le titre, » dit Liesa Unger (Allemagne), responsable des Événements Internationaux pour la CMM. « Mais nous avons découvert que le mot anglais ‘story’ se traduirait par ‘histoire’ dans de nombreuses langues, et ce n'était pas ce que nous désirions transmette. Aussi, nous avons choisi ‘Marcher avec Dieu’. »

Lors de leur réunion d’octobre en Pennsylvanie, l'une des tâches du Comité était de choisir les sous-thèmes pour chaque jour. C’était plus difficile qu'il n'y paraît : comment trouver des mots simples et marquants qui signifient la même chose dans toutes les langues parlées à la CMM ?

Ils ont rencontré leur premier problème quant au mot à utiliser pour décrire le travail d'évangélisation et de justice sociale : par exemple, ces mots se traduisaient bien en Ndbele, la langue parlée par Thobekile Ncube (Zimbabwe) membre du comité, ou en français ou en espagnol, mais n'avaient pas de traductions directes en allemand moderne. D'autres termes expriment la bonne nouvelle de Jésus sans inclure le souci des pauvres ou la place de la justice dans l'évangélisation.

Pourquoi faire tant d'efforts pour bien communiquer ? Parce que la communication est une valeur essentielle pour la CMM, dit César García, secrétaire général de la CMM, dans un article récent. « Le mot ‘communication’ a la même racine que d'autres mots importants dans la mission et la vision de la CMM : les mots ‘communion’ et ‘communauté’. Il n'est pas possible d'avoir une véritable communion avec des personnes avec qui nous ne communiquons pas. »

Travailler à une bonne  communication continue donc pour un événement où viendront plus de 10 000 personnes de 85 pays différents. Fiona Neufeld (Paraguay), une des coordinatrices des interprètes du Rassemblement de 2015, s’est jointe au Comité de Supervision du Programme pour l’organisation de la traduction, qui sera disponible en espagnol, français et portugais pour tous les cultes.

Et pourtant, les organisateurs du Rassemblement sont également conscients d'une réalité difficile : pour beaucoup de ceux qui iront aux États-Unis en 2015, ces ‘langues communes’ ne sont souvent pas leur langue maternelle. L'équipe prévoit d'honorer et de célébrer cette diversité en utilisant d'autres langues lors des cultes du matin et du soir.

La diversité des langues et des cultures à la CMM sera célébré aussi dans le Village de l'Eglise Mondiale, dont Vikal Rao (Inde) est responsable : il offrira un espace pour que les paroisses de chaque continent puissent présenter leur culture, leur nourriture, leurs styles de culte et leur mode de vie. Le Village de l'Eglise Mondiale dispose aussi d’une scène pour des spectacles de musique et de danse du monde entier.

« Vous apprenez à connaître d'autres cultures et visions du monde par la langue, ce qui vous permet d'apprendre à connaître d'autres personnes et leurs réalités », dit Egon Sawatsky (Paraguay), coordinateur du programme pour les jeunes. « La grandeur de Dieu et la diversité de sa création sont manifestés lors de cette découverte. Parfois, nous pensons que nous [seuls] connaissons Dieu, mais nous nous rendons compte que ses voies et ses pensées sont beaucoup plus élevées que les nôtres. »

Emily Ralph, communiqué de presse de la CMM

 

Ajouter un commentaire