Témoignages

Tout est sous l’autorité du Christ

Harjo Suyitno a créé la croix du « Christ cosmique », une œuvre d’art dans le style du gunungan indonésien qui se trouve dans l’église GITJ de Jepara. Photo : Karla Braun

Témoignage du Renouveau 2027 : Les anabaptistes aujourd’hui

Renouveau 2027 est une série d’événements étalés sur 10 ans, pour commémorer le 500ème anniversaire des débuts du mouvement anabaptiste. Cette série met en lumière certains personnages historiques et figures contemporaines du mouvement.

Gunungan est un motif du théâtre traditionnel indonésien qui représente le monde. On retrouve cette figure artistique en forme de feuille partout dans le pays y compris dans l’église mennonite à Jepara.

« Cette sculpture en bois exprime la mission et la vision de l'Église », explique l'artiste Harjo Suyitno, interprété par son pasteur Danang Kristiawan. Avec la croix superposée sur le gunungan, cette image spirituelle représente le Christ cosmique (Colossiens 1/15-23).

« Christ s’est réconcilié avec toute la création » dit-il en montrant le tigre, le taureau, le poisson, le singe et les oiseaux dans son œuvre. « La croix réconcilie le cosmos avec la famille de Dieu qui apporte la paix dans le monde. C’est une représentation de l’Église. »

Normalement, au milieu du gunungan, est sculpté un masque qui représente le mal et la tentation. Dans la croix de Jepara, il a été remplacé par un arbre, qui représente la vie, surmonté par une croix. « Tout est sous l’autorité du Christ, même les mauvaises choses. »

Certains chrétiens se demandent pourquoi Harjo Suyitno a dessiné un serpent. Selon lui, le serpent est aussi un symbole de sagesse, de plus, il se trouve sous la croix.

L’église membre de la CMM, Gereja Injili de Tanah Jawa est une église javanaise. « La bonne nouvelle c’est que Jésus aime ce monde. Nous voulons montrer ce que cela veut dire dans notre culture, pour le peuple javanais, » explique Danang Kristiawan.

En même temps, beaucoup de jeunes se sont éloignés de leur propre culture, l’art javanais aide donc à les en rapprocher. Le pasteur prêche dans un mélange de javanais et d’indonésien lors des cultes du dimanche matin, puis en indonésien lors des cultes modernes plus réduits du dimanche soir.

Les anabaptistes ont souvent prêché la séparation d’avec le monde, mais pour Harjo Suyitno, « la culture javanaise et le christianisme partagent beaucoup de valeurs ». Dans l’église, « nous acceptons la culture mais nous devons la modifier, la cultiver et la ré-imaginer. »

Harjo Suyitno a changé sa culture pour celle du Christ. Il est né dans une famille musulmane et est devenu chrétien à la quarantaine alors qu’il avait divorcé et était père de quatre enfants. Il n’était pas en paix et un collègue chrétien l’a encouragé à suivre Jésus pour trouver la paix.

Harjo Suyitno est artiste visuel, danseur et musicien. Il sert non seulement l’église en diffusant le message de réconciliation de Christ au travers de l’art javanais, mais il a aussi créé le logo de GITJ en s’inspirant du symbole indonésien Pancasila.

Communiqué de la Conférence Mennonite Mondiale

Date/Fecha: 
23 nov 2019 - 11:25pm