Testimonies

Pèlerinage de justice et de paix – Réflexion sur les contributions mennonites au mouvement œcuménique mondial.

Mobilité et flexibilité sont nécessaires dans le monde aujourd'hui pour beaucoup de jeunes : Université dans une autre ville, rencontres interculturelles au cours de voyages, élargissement de ses propres horizons. Et quelque part entre tout cela, il y a ce « mennoniteness » (« Mennonitisme ») qui forme en partie qui vous êtes.

Ces expériences décrivent parfaitement ma réalité. Venant d'une petite ville et une encore plus petite église mennonite en Allemagne, j'ai saisi toutes les occasions possibles de voir quelque chose du monde. Cela m'a amenée dans plusieurs pays d’Europe, en Israël/Palestine, en Syrie, en Jordanie et aux Etats-Unis. Lorsque j'ai été invitée à me rendre en Corée du Sud, j'ai été totalement enthousiasmé, mais quelle était la raison de ce voyage ? C'était pour la 10ème Assemblée générale du Conseil Œcuménique des Eglises (COE) du  30 octobre au 8 novembre 2013.

Par le biais de quelques recherches, j'ai appris que j'allais être une déléguée pour l'église mennonite d'Allemagne lors d'un méga rassemblement de chrétiens du monde entier qui a lieu tous les sept ans pour discuter des problèmes d'actualité théologiques et laïques. Défi accepté !

Dans le processus de préparation, j'ai réalisé que c'était plus difficile que prévu pour moi personnellement de découvrir comment, la jeune mennonite d'Allemagne que je suis, pourrais contribuer au mouvement œcuménique mondial. J'ai découvert que ce qui avait façonné ma foi était un ensemble coloré d'influences, issu d'un éventail de traditions religieuses et d’églises. Lors de l'Assemblée du COE, il y avait de la sensibilité pour les différentes confessions et dénominations, leurs spécialités et leurs traditions, ce qui fut une expérience très nouvelle pour moi. Dans ce contexte et avec d’autres mennonites, il est devenu plus clair pour moi que l'engagement théologique à la non-violence et les conséquences réelles qui en ressortent est ce qui nous définit comme une église de la paix.

Les mennonites ont amorcé le dernier grand focus programmatique du COE, qui  était la décennie pour vaincre la violence entre 2001 et 2010. Certains Mennonites, qui sont impliqués dans le mouvement œcuménique depuis plus longtemps, ont partagé avec moi leur expérience d’être consultés par des collègues pour leurs points de vue sur plusieurs questions. J'ai eu l'impression que tout en ayant peu de membres, la tradition mennonite est très appréciée par le COE et les particuliers. Le fait que la paix et la justice soient maintenant des questions au cœur du COE montre que ce qui a historiquement toujours été des sujets d’intérêt pour les mennonites, sont désormais (et l’ont également été avant!) au cœur du monde du christianisme. Cela a aussi été démontré lorsqu'ils se sont réunis et ont prié la prière thème de l'Assemblée: «Dieu de la vie, mène-nous à la justice et à la paix. »

Un des moments qui m’a le plus émue et impressionnée fut quand un jeune homme de Corée du Sud s'est joint à une des réunions de nos Eglises pour la paix (avec des participants des Quakers et de l'Eglise des Frères). Il allait bientôt être un objecteur de conscience au service militaire en Corée du Sud de par sa foi dans la non-violence. Ce qui est devenu normal en Allemagne, objecter par conscience, est toujours puni par une peine de prison de 18 mois et par des discriminations à vie en Corée du Sud. Malgré ces conséquences, ce jeune coréen s'élevait parmi nous pour nous parler de sa vie et de son engagement à vivre selon sa conviction, demandant nos prières et notre soutien. Malheureusement, ce jeune homme n'a pas été entendu par tout le rassemblement  ni par certaines églises, y compris celles en Corée, qui ne voient pas la nécessité de changer le statu quo. Néanmoins, nous pouvons prier pour ceux qui souffrent pour leur foi et luttent ainsi pour la paix et la justice.

Maintenant ce méga-événement semble déjà loin, et ceux d'entre vous qui lisez ceci pourraient vous demander en quoi cela vous concerne. L'issue de l'assemblée du COE va guider le travail programmatique du COE pendant les 8 prochaines années : nous, les croyants, faisons un pèlerinage de la justice et de la paix ! Cela inclut les croyants dans le monde, ceux qui font partie du COE et ceux qui ne le sont pas. Donc, peu importe ce qui vous a amené à lire ce blog, soyez encouragés à rencontrer des gens dans votre contexte et à discuter avec eux de votre rôle dans la fraternité chrétienne mondiale, et de comment vous pouvez contribuer à un monde pacifique et plus juste.

Quand je suis arrivée à l'assemblée du COE je la regardais avec la question à l'esprit, « qu’est-ce que la COE peut faire pour moi? » Au lieu de cela, j'ai découvert que ce n’est pas la COE qui fait quelque chose pour moi, mais chacun d'entre nous, membres de la famille de Dieu qui forment l'église mondiale et qui ensembles avons un impact. Il me tarde d’avancer avec vous sur ce chemin de pèlerinage.

Par Lydia Funck

 

* Les opinions exprimées dans la section témoignages expriment les convictions de foi et les expériences des auteurs et ne reflètent pas nécessairement les vues de la Conférence Mennonite Mondiale.

 

Author: 
Locations: 
Date/Fecha: 
4 Feb 2014 - 9:59am