Testimonies

De l’obscurité à la lumière

Des diplômés du programme de formation de disciples de Gilgal Mission. Photo : Paul Phinehas

Peu importe le nombre de fois que vous allez en Inde, ce pays de plus de 1,3 milliard d’habitants, les villes surpeuplées, l’air brumeux et les rues encombrées de personnes, de véhicules et d’animaux agressent vos sens physiques et votre esprit intérieur.

Le contraste entre la lumière et l’obscurité est manifeste. L’extrême pauvreté et le désespoir illustrent la lutte entre le domaine de Satan et le Royaume de Dieu. Un culte des idoles débridé et des pratiques païennes font partie de la vie quotidienne.

Cependant, au milieu de cette obscurité intense, une lumière luit. Cette lumière est l’Évangile qui révèle le Dieu véritable à une population fragmentée et perdue… le Dieu qui aime le pécheur… le Dieu qui sauve.

Comme dans le livre des Actes, des régions de l’Inde font l’expérience de la présence de Jésus au moyen de miracles de guérison et de libération de la servitude spirituelle.

Chaque jour, des milliers d’Indiens placent leur foi et leur confiance en Jésus et se font baptiser. Dans certaines des régions les plus sombres du monde sur le plan spirituel, de nouvelles églises de maison forment et reproduisent des disciples, des dirigeants et des églises dans des endroits où l’Évangile n’a jamais été présent.

Chaque jour, des milliers d’Indiens placent leur foi et leur confiance en Jésus et se font baptiser. Muthulakshmi, Selvi et Evangeline se font baptiser. Photos : Paul Phinehas

Les outils sont des éléments essentiels de ce type d’implantation d’églises. La présentation de l’évangile est la porte d’entrée vers une vie de disciple.

Ceci est au cœur de la Grande Commission.

Les implanteurs d’église de Gilgal Mission Trust (GMT) maîtrisent et utilisent des outils simples pour répandre abondamment les semences de l’Évangile. Ils vont dans les villages, deux ou trois fois par semaine par groupes de 20, pour évangéliser. Depuis 2014, GMT a ciblé 200 villages et 1,3 million d’habitants ; GMT dessert maintenant environ 60 villages.

Les implanteurs de GMT utilisent un outil appelé « cartographie générationnelle » pour visualiser les croyants de première génération, leurs petits-enfants spirituels et leurs arrière-petits-enfants. Cet outil aide à documenter le processus de multiplication de l’église en cours.

L’objectif est de présenter ce modèle à d’autres et d’habiliter ces derniers pour maximiser la récolte.

—un communiqué de la Conférence Mennonite Mondiale par Paul Phinehas, président du Gilgal Mission Trust (GMT), adapté d’un bulletin d’information

Author: 
Date/Fecha: 
8 May 2019 - 8:01am