Témoignages

L’éducation outille des leaders pour servir

Tigist Alamirew, directrice de l’éducation à distance à son bureau au Meserete Kristos College. Photo : Tigist Alamirew.

Témoignage du Renouveau 2027 : Les anabaptistes aujourd’hui

Renouveau 2027 est une série d’événements étalés sur 10 ans, pour commémorer le 500e anniversaire des débuts du mouvement anabaptiste. Cette série met en lumière certains personnages historiques et figures contemporaines du mouvement. 

« Avec la grâce de Dieu, j’ai échappé à plusieurs morts tout au long de mon parcours en Christ », dit Tigist Alamirew. Née dans une famille orthodoxe à Finote Selam, elle occupe maintenant le poste de directrice de l’éducation à distance au Meserete Kristos College à Debre Zeit en Éthiopie.

« À mon adolescence, une de mes amies m’a témoigné de l’amour de Jésus. Mon cœur était ouvert et j’ai reçu Christ comme mon sauveur personnel », raconte-t-elle.

Les parents de Tigist, mécontents de la « nouvelle religion » de leur fille, l’ont chassée de la maison. Sa tante a mené une action communautaire pour effrayer le « démon » en elle. Ils l’ont battue avec du caoutchouc et ont brûlé son visage, ses bras et ses jambes.

« À ce moment-là, j’ai eu une vision de la souffrance de Jésus-Christ, et je n’ai pas senti les coups. Quand j’ai vu Jésus sortir de sa tombe, j’ai sauté de joie en disant “Alléluia, Jésus-Christ est ressuscité !” »

L’Église de Meserete Kristos a amené Tigist à Addis-Abeba pour qu’elle y reçoive des soins médicaux et a aidé à payer les frais. On lui a offert un emploi au bureau de l’église. De généreux donateurs l’ont aidée à aller aux États-Unis où elle a subi une chirurgie plastique pour réparer les séquelles de brûlure sur son visage.

« Je n’ai jamais pensé à me venger des auteurs des sévices. J’ai jeûné et prié pour eux, espérant qu’ils viennent à connaître l’amour de Jésus-Christ », dit-elle.

Tigist Alamirew, directrice de l’éducation à distance avec des étudiants en classe au Meserete Kristos College. Photo : Tigist Alamirew.

C’est le temps

Nouvelle chrétienne, Tigist s’est consacrée au service de Dieu. Chaque jour, elle a prié et lu les Écritures. « Dieu me parlait : “Mon enfant, j’ai besoin de toi. C’est le temps de te préparer pour le ministère.” En regardant mon emploi du temps chargé, j’ai répondu : “Seigneur, ne sais-tu pas que je te sers ?” »

Tigist a été mutée au sein du Meserete Kristos College en tant que secrétaire, caissière et bibliothécaire. En parlant avec les étudiants et les enseignants, « la voix du Seigneur s’est à nouveau fait entendre à moi : “Il est temps de se préparer”, puis quelque chose a brûlé en moi », raconte-t-elle.

Elle a commencé à suivre des cours du soir en théologie. Avec l’aide financière de Jacob et Grace Leichty de l’Ohio, elle a pu prendre une année de congé pour terminer ses études.

La théologie n’a été qu’un début. « Le ministère devrait être holistique : comme nous servons tout l’être, nous devons nous intéresser à l’humanité dans sa globalité », ajoute-t-elle.

Tigist a obtenu un deuxième diplôme en développement communautaire.

Apprentissage inspirant

Des personnes ont prévenu Tigist que l’étude de la théologie la mènerait à un « cimetière spirituel », mais pour elle, « chaque cours était une dévotion et une édification. »

« Mes études ne dessèchent pas mon cœur ; elles apportent plutôt de la lumière pour discerner la vérité du mensonge.

L’éducation a été un cadeau « non seulement pour mon ministère à l’église, mais aussi pour ma vie spirituelle et mon travail » explique Tigist qui est aussi vice-présidente et secrétaire du comité des anciens de son église locale.

« J’encourage ceux et celles qui vivent et servent Christ à étudier dans l’expectative et avec détermination. Les enseignants doivent équiper les étudiants pour qu’ils soient passionnément engagés à être des serviteurs à l’image de Christ par leur propre vie exemplaire. »

L’évangile pour la famille

Bien que membre de la famille de l’Église Meserete Kristos, Tigist n’a pas cessé de prier pour sa famille d’origine et de lui témoigner.

« Mon but est d’atteindre des parents qui n’ont pas encore entendu l’évangile et de bâtir une église, dit-elle. Il y a 16 ans, j’ai commencé une communauté avec seulement trois membres de la famille qui ont reçu Christ comme leur Sauveur. Maintenant, cette communauté compte plus de 20 membres. » 

« J’exprime ma gratitude à Dieu et à ceux et celles qui ont investi en moi. Que toute la gloire soit rendue au Dieu tout-puissant. »


Lors de la cérémonie de remise des diplômes en mai, le Collège MK a inauguré un nouveau dortoir pour 258 étudiantes. L’installation moderne comprend des salons, des cuisinettes et une grande salle de réunion. « L’achèvement de ce dortoir pour femmes me procure une grande joie, car plus de femmes exerçant un leadership et un ministère auront la chance d’étudier », conclut Tigist.

—Karla Braun, Communiqué de la Conférence Mennonite Mondiale

 

Auteur: 
Emplacements: 
Date/Fecha: 
5 sep 2018 - 3:51pm