Témoignages

Le Saint Esprit transforme la prison

Le programme géré par l'église dans la prison met l'accent sur la spiritualité et l'éducation. Photo : Ignacio Chamorro Ramirez.

« Mes membres sont des violeurs, des kidnappeurs, des assassins et des fraudeurs – tous lavés par le sang de notre Seigneur Jésus » déclare le pasteur Ignacio Chamorro Ramírez.

Ignacio Chamorro est directeur du programme de transformation intégrale et pasteur de l’église La Libertad (la liberté) dans Tacumbu, un centre pénitencier national surpeuplé au Paraguay – mais il fut lui aussi un détenu tout comme les hommes qu’il sert à présent.

La vie d’Ignacio est un témoignage de la puissance transformatrice du Saint Esprit.

Sa jeunesse, passée dans les rues sans supervision, l’a conduit à prendre de mauvaises décisions. À l'âge de 19 ans, Ignacio est mis en prison durant 20 jours, pour vol. « Ce fut une expérience traumatisante, mais je n’ai fait aucun changement dans ma vie. »

Quelques années plus tard, Ignacio est à nouveau mis en prison « pour un crime que je n'ai pas commis. On ne m’a pas jugé pour ce que j’avais réellement fait. »

Le ressentiment et l’amertume grandissent dans son cœur, mais il refuse toutes les invitations de l’église.

Un jour, il accompagne un ami à un cours de mathématiques. « La personne qui enseignait a commencé à parler de Dieu, mais je n'avais rien d'autre à faire, alors je suis resté. Et c’est là que Dieu a touché mon cœur. Quelque chose de nouveau a commencé dans ma vie. »

C'était fut son introduction à La Libertad : une église à l'intérieur de la prison. « J'ai appris ce qu’étaient les bénéfices de la vie de disciple, ... je me suis fait baptiser, et j'ai commencé à faire pour les autres ce qu'on avait fait pour moi. »

Après avoir été libéré, il termina ses études secondaires puis étudia la théologie à l'Instituto Bíblico Asunción et travaille avec La Libertad depuis 2012.

Les détenus de la tristement célèbre prison de Tacumbu d'Asunción lors d’un culte à l'église de La Libertad, un ministère de l'église des Frères mennonites au Paraguay. Photo : Ignacio Chamorro Ramirez.

Les membres de Mennoniten Brüder Gemeinde Concordia (église Frère mennonite Concordia) ont commencé un ministère dans la prison en 1984. Depuis plus d'une décennie, le ministère de la justice a un accord avec la paroisse pour qu’elle gère une zone de la prison qui détient 535 des 3290 détenus de la prison. Environ 130 sont des membres engagés de l'église.

Le programme géré par l'église dans la prison met l'accent sur la spiritualité et l'éducation. Il offre des cours d'alphabétisation et des formations professionnelles : « Il leur donne la chance de retrouver la dignité, la liberté économique, et surtout, de faire grandir et fructifier leur vie en Christ, et de continuer leur trajectoire dans l'amour. »

 « Dieu est puissant. Dieu change les gens », affirme Ignacio.  

Ignacio a donné son témoignage lors de la réunion triennale de la Fraternité Missionnaire Mondiale (GMF) et du Réseau Anabaptiste Mondial d’Entraide, au Kenya, en avril 2018. Le ministère de la prison fait partie du travail de l’organisation membre du GMF, Vereinigung der Mennoniten Brüder Gemeinden Paraguays. « Je vous encourage à former une église dans un pénitencier. C'est un grand honneur. »

—Karla Braun, Communiqué de la Conférence Mennonite Mondiale

 

Auteur: 
Date/Fecha: 
18 jui 2018 - 4:23pm