Témoignages

La joie de l'unité chrétienne

De gauche à droite : Les pasteurs Wihelm et Liesa Unger de la Mennonitengemeinde Regensburg, Bärbel Mayer-Schärtel de l'Evangelisch-Lutherische Kirchengemeinde, Maria Magdalena et Franz Ferstl de Römisch-Katholische Kirchengemeinde St. Franziskus, préparent et célèbrent les cultes œcuméniques durant la semaine de prière pour l'unité des chrétiens, du 18 au 25 janvier. 

Célébration de la semaine de prière pour l'unité des chrétiens en Allemagne

Durant les 10 années que j'ai servi entant que pasteur à l'Evangelische Freikirche Mennonitengemeinde Regensburg, le quartier de Burgweinting a toujours tenu un culte œcuménique pendant la semaine de prière pour l'unité des chrétiens.* L'église catholique romaine, l'église luthérienne évangélique et l'église mennonite sont représentées.

Cette année nous avons transformé le culte en une étude biblique. Après avoir commencé le culte avec des chants et un temps de prière, nous, les trois pasteurs, avons invité les personnes présentes à nous rejoindre dans trois pièces séparées pour discuter de différents textes bibliques. Cette idée nous est venue parce que nous pensons qu'il est important de faire plus de place à la bible et de démontrer sa capacité à inspirer.

Les cultes sont connus pour leur atmosphère unique. Je ressens de la joie à faire quelque chose de spécial avec d'autres. J'éprouve un sentiment de réjouissance, pratiquement un esprit d'aventure, lorsque nous nous permettons de vivre des expériences qui nous sont si peu familières.

Le fait que nous puissions si ouvertement et avec tant de confiance apporter des éléments différents dans ces cultes est un signe pour moi que notre relation grandit peu à peu. Au fil des années, des activités ont été rajoutées, comme la journée mondiale de prière des femmes, une semaine de la bible pour les enfants, parmi d'autres.

Chacun des pasteurs, bien sûr, pense qu'il y a des aspects discutables dans les autres dénominations, mais nous avons décidé d'ignorer ces sujets polémiques. Trop souvent, l'unité qui vient de notre appartenance à Christ et de la bible entant que parole de Dieu est amoindrie par les points de conflit dont nous sommes conscients mais que nous ne pouvons pas régler.

Au contraire, entant que pasteurs, nous aidons notre communauté en nous rendons compte qu'il n'y a pas d'église parfaite et que chacune de nos traditions a ses propres faiblesses et transgressions. Faire partie de notre propre église locale est une expérience qui nous plait beaucoup et que nous partageons. De plus, nous pouvons voir que notre foi en Christ grandit lorsque nous posons des questions avec curiosité et que nous avons soif d'apprendre des autres. Par exemple, un sujet passionnant et sans fin est celui de la culture d'église. Je suis impressionné par la préparation détaillée et minutieuse des messes de l'église catholique romaine, en particulier la semaine qui précède Pâques, avec ses nombreuses messes et ses éléments symboliques. Mon collègue, pasteur catholique, est lui impressionné par le nombre de femmes et d'hommes, jeunes et vieux, qui se rassemblent dans notre église et partagent leurs vies les uns avec les autres.

Mon église est reconnaissante pour ce chemin d'unité avec d'autres dénominations. Il y a seulement 50 ans, les membres qui se mariaient avec quelqu'un d'une autre église chrétienne,

perdaient leur statut de membre. Plus tard, les couples mixtes étaient respectés mais se sentaient traités comme des membres de seconde classe. Aujourd'hui, on a dépassé ce problème, et ces familles peuvent vivre leur engagement œcuménique comme un souffle d'air frais sanitaire.

Un facteur significatif qui nous uni à tous les chrétiens de toutes confessions est notre douleur lorsque nous voyons que si peu de personnes dans notre société sont disposées à s'ouvrir au trésor de la foi et à suivre Jésus. Dans ce sens, nous sentons que nous sommes tous dans le même bateau. Nous partageons un désir commun de voir le royaume de Dieu grandir.

Wilhelm Unger est pasteur de l'église mennonite de Regensburg-Burgweinting, en Allemagne. Texte traduit de l'allemand par Jolene Wehner.

*Célébration de la semaine de prière pour l'unité des chrétiens en Allemagne

La semaine de prière a lieu tous les ans du 18 au 25 janvier ou de l’ascension jusqu'à la pentecôte.

Cette année, une équipe d'Allemagne (dont fait partie Ruth Raab-Zerger de la Mennonitengemeinden Weierhof) a préparé la première proposition de ressources pour le culte publiées par le Conseil Œcuménique des Églises et le Conseil Pontifical pour la promotion de l'unité des chrétiens (Vatican).

Inspirés par un esprit de liberté et d'aventure, les pasteurs de Burgweinting préparent le culte ensemble, chacun offrant les idées et les accents uniques à leur culture d'église. Cela donne un groupe de prière typique des mennonites, avec des éléments de la liturgie catholique et luthérienne. Les représentants des dénominations participantes, des pasteurs et des laïcs, des hommes et des femmes, apportent chacun des éléments de la liturgie.

 

Auteur: 
Date/Fecha: 
6 fév 2017 - 3:42pm