Témoignages

Eun Hunki : Il choisit de suivre le chemin de Jésus

(de gauche à droite) Le représentant régional de la CMM KyongJung Kim rend visite au fermier coréen Eu Hunki et sa femme, Sangrok Yang, et leur fils, Jongrul Eun, dans leur ferme de vaches laitières au Japon. Photo de KyongJung Kim

Témoignage du Renouveau 2027 : Les anabaptistes aujourd’hui

Renouveau 2027 est une série d’événements étalés sur 10 ans, pour commémorer le 500ème anniversaire des débuts du mouvement anabaptiste. Cette série met en lumière certains personnages historiques et figures contemporaines du mouvement. Dans cette série, le représentant régional de la CMM pour l’Asie du Nord Est, KyongJung Kim, revient sur sa rencontre avec Eun Hunki (Takai Satoshi en japonais), un fermier mennonite coréen qui vit au Japon.

La ferme mennonite de vaches laitières de Eun Hunki est située à 40 minutes du centre mennonite de Hukuzumin, à Hokkaido, au Japon.

Dans les années 60, Eun a étudié à l'école mennonite pour la vocation à Kyungsan, en Corée du Sud. Lorsque le Mennonite Central Committee est venu apporter des secours en Corée du Sud après la guerre de Corée, il installa une école professionnelle pour les orphelins comme Eun. Les étudiants apprenaient non seulement des connaissances académiques, mais aussi des valeurs basées sur la foi mennonite, dont certaines étaient différentes de ce qu’Eun connaissait auparavant.

Sa vie ne fut pas facile, mais il garda toujours à l'esprit le Jésus dont les mennonites lui avaient parlé tout au long de ses années à l’école professionnelle de 1950 à 1960. Après l'obtention du diplôme, il étudia l'élevage laitier pour plus tard déménager à Hokkaido, au Japon, pour vivre avec sa famille.

Après de nombreuses années de travail acharné, Eun ouvra une ferme de produits laitiers mennonites à Hokkaido en 2007. L’enseigne de sa ferme indique : « À la mémoire des chrétiens mennonites servant au nom du Christ à l'école professionnelle mennonite en Corée 1951-1971 ». Il espère que sa vie et son travail contribue à l’avancée du royaume de Dieu.

La trajectoire de vie d'Eun l'a amené dans une terre étrangère pour établir un nouveau foyer. (Beaucoup de Coréens ont vécu la domination coloniale japonaise de la Corée de 1910 à 1945 comme dure et oppressive.) Pour Eun, la réconciliation est un processus en continu ; Il choisit de suivre le chemin de Jésus même dans ce qu'on pourrait appeler un pays ennemi. Il est un exemple de la façon dont une victime peut être transformée pour produire des fruits de l'Esprit bénéfiques pour tous dans le royaume de Dieu.

Les relations offertes par la CMM et les liens avec les églises membres de son pays sont précieuses pour Eun. Il invite d’autres mennonites à venir pour servir et apprendre ensemble dans sa ferme à Hokkaido.

« La moisson est abondante, mais les ouvriers peu nombreux. Priez donc le Seigneur à qui appartient la moisson d’envoyer des ouvriers pour moissonner » (Matthieu 9/37–38).

Alors qu’Eun réalise sa vision de participer à la mission de Dieu aux côtés des églises anabaptistes au Japon, prions pour que son travail et sa vie deviennent également une source de motivation pour le développement des églises japonaises.

—KyongJung Kim est le représentant régional de la CMM pour l’Asie du Nord Est. En 2016, il a rendu visite aux églises anabaptistes au travers du Japon (Conférence Japonaise des Frères Mennonites, Nihon Kirisuto Keiteidan*, Nihon Menonaito Kirisuto Kyokai Kaigi*, Nihon Menonaito Kirisuto Kyokai Kyogikai *, Tokyo Chiku Menonaito Kyokai Rengo* [les églises avec astérisques sont membres de la CMM)).  

 

Auteur: 
Emplacements: 
Date/Fecha: 
19 jui 2017 - 1:47pm