Témoignages

Comment les disciples de Jésus devraient répondre aux Déclarations de Marrakech ?

Le pasteur Danang Kristiawan de GITJ Jepara (église mennonite) en Indonésie fut invité à prêcher sur le thème «un océan d’amour» lors d’un cours public d’Islam (pengajian umum). Photo fournie par Danang Kristiawan.

Ces trois dernières années, ma famille a pu développer une amitié avec une famille irakienne qui est venue aux USA entant que réfugié et demandeur d’asile. Nous avons partagé des repas dans nos maisons, des picniques, des randonnées, des concerts de la chorale et des temps de cultes.

Lorsque nous apprenons des événements terribles dans l’actualité, nous nous lamentons ensemble.

Parfois, lorsque quelqu’un est malade, je suis invité à prier pour la guérison au nom de Jésus le Messie.

Pourquoi cette famille est-elle tellement ouverte à une amitié avec des chrétiens ?

Ils se rappellent de leur quartier métissé à Bagdad où leurs ancêtres vécurent en harmonie avec les Chrétiens durant les 600 dernières années. Ils racontent comment ils allaient chez leurs voisins chrétiens pour le baptême des bébés et comment ces chrétiens venaient aux mariages et aux cérémonies de présentation des membres de leur famille. 

Tout cela pris fin en 2003 avec la seconde guerre en Irak et le départ de pratiquement tous les chrétiens de la communauté. Aujourd’hui, la guerre, le terrorisme et les discours haineux nourrissent une tension terrible entre Chrétiens et Musulmans partout dans le monde.

Comment peut-on atténuer cette tension ?

Un exemple récent à eu lieu en janvier 2016 : Des leaders musulmans de partout dans le monde se sont rassemblés à Marrakech, au Maroc, pour réfléchir à la responsabilité des Musulmans para rapport aux minorités religieuses qui vivent parmi eux. Ils ont appuyé leur réflexion sur le Traité de Médina (environ 662 ap J-C).  

La Déclaration de Marrakech appelle les Musulmans en politique, dans l’éducation et les arts, a développer une approche plus juste envers ceux qui professent une religion différente. Elle confronte l’extrémisme, affirmant que « il est déraisonnable d’utiliser la religion dans le but d’attaquer les droits des minorités religieuses ».

Les Anabaptistes et les Chrétiens partout devraient se réjouir de cet effort sincère d’aborder ce grave problème actuel. « La Déclaration de Marrakech a le potentiel d´être un contrepoids pacifique puissant contre l’islam extrémiste violent représenté par des groupes comme ISIS », dit Rick Love, fondateur et leader de Peace Catalyst International, qui a participé à la rencontre de Marrakech.

En réalité, toutes les communautés humaines sont en deçà de la vision que Dieu a donné à Moïse il y a presque 4000 ans :

« L'étranger qui habite parmi vous, vous sera comme celui qui est né parmi vous, et vous l'aimerez comme vous-mêmes; car vous avez été étrangers au pays d’Égypte. Je suis l’éternel votre Dieu. » (Lévitique 19/31)

Et la vision de Jésus d’une communauté saine il y a 2000 ans :

« Et Jésus lui répondit : le premier de tous les Commandements est : écoute Israël, le Seigneur notre Dieu est le seul Seigneur ; Et tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta pensée, et de toute ta force. C'est là le premier Commandement. Et le second, qui est semblable au premier, est celui-ci : tu aimeras ton prochain comme toi-même. Il n'y a point d'autre Commandement plus grand que ceux-ci. » (Marc 12/29-31)

Un hadith du Buhkari décrit une vision similaire : « Sur la nécessité d’aimer le prochain, le prophète Mohammed ( صلى الله عليه وسلم )  dit : « Aucun de vous n’a la foi tant que vous n’aimez votre prochain comme vous même » ( de A Common Word between Us and You ).

Un des points que les initiatives musulmanes récentes ne parviennent pas à résoudre est la question de la sortie de l’Islam.

James Schrag, alors le directeur exécutif de Mennonite Church USA, exprime sa préoccupation dans cette réponse formelle à  A Common Word between Us and You (une initiative universitaire de la part des Musulmans aux Chrétiens en 2007) :

« Nous croyons que, dans toute société, l’amour pour le prochain implique de respecter la liberté de cette personne de croire ou de ne pas croire, de choisir sa foi et sa religion. »

La souveraineté de Jésus sur toutes choses signifie que mon allégeance est d’abord au Royaume des Cieux et donc je rends témoignage fidèlement que toute personne est créée à l’image de Dieu et digne d’être traitée avec honneur. Je désire voir les Musulmans comme les Chrétiens transformés par la vérité que Jésus est le véritable sauveur du Monde.

Avec mes amis irakiens, nous connaissons la joie de l’amitié, de la communauté et de l’hospitalité lorsque nous pouvons partager librement et ouvertement.

—Jonathan Bornman est un membre de l’équipe des relations Chrétiens/Musulmans de Eastern Mennonite Missions

 

Une voix de la communauté mennonite d’Indonésie :

La Déclaration de Jakarta est un pas positif vers la paix et la construction de relations entre l’Islam et le Christianisme, en particulier dans un pays majoritairement musulman comme l’Indonésie. J’espère que cela ne reste pas seulement une déclaration mais que cela puisse se concrétiser dans la société. Nous pouvons la considérer comme un engagement pour la paix parmi nos communautés.

—Danang Kristiawan et pasteur de GITJ Jepara, une assemblée de Sinode Gereja Injili di Tanah Jawa (Église Évangélique de Java Synod). 

 

Date/Fecha: 
18 aoû 2016 - 8:17pm