Prières pour la paix (septembre 2014)

Retourner à Prières pour la paix

Septembre 2014

Chers sœurs et frères en Christ,

Soyeux toujours joyeux. Priez sans cesse. (I Thessaloniciens 5 :16-17)

Nous savons que vous priez. Quand nous pensons aux 9 500 assemblées qui constituent la communion de la Conférence Mennonite Mondiale (CMM), nous sommes remplis de confiance et nous nous réjouissons des prières incessantes, 24 heures sur 24, dans un rayon de 360 degrés. Il n’y a pas un instant dans notre communauté que quelqu’un, quelque part, ne prie pas. C’est pour cela que nos cœurs sont remplis de gratitude.

Nous nous réjouissons du privilège de la prière, et du fait que nous soyons une Église de prière. Nous nous réjouissons parce que Dieu entend nos prières et qu’Il nous encourage à prier.

Nos prières sont quelquefois des prières de reconnaissance, de réjouissance et de gratitude. Quelquefois, ce sont des prières de louange et d’adoration. Quelques-unes sont des prières de confession. D’autres sont des prières de requêtes. Et parfois, à l’instar du psalmiste, elles peuvent être seulement des prières de lamentation et de soumission.

Aujourd’hui, nous vous demandons de consacrer un moment à la prière, seul et avec d’autres. Nous voulons attirer votre attention sur plusieurs situations qui ont un besoin urgent de vos prières :

1)     La présence mennonite au Vietnam :

Le 9 juin 2014, il y a eu une attaque massive des autorités locales et de la police dans un lieu de culte et d’études mennonites. Quelques personnes ont été battues, 76 personnes ont été arrêtées et emmenées pour subir un interrogatoire. Des affaires devant les tribunaux suivent leur cours. D’après tous les rapports, d’importants actes d’harcèlement persistent. Le problème a rapport à l’immatriculation officielle (ou pas) de l’Église(s) mennonite(s). Les dirigeants, d’un côté et de l’autre, subissent une pression et un stress importants. Nous devons prier pour eux. Nous devons prier pour les autorités locales et nationales. Nous devons prier pour la CMM qui cherche à réagir à un problème épineux, à la fois à l’intérieur et au-delà de l’Église. Nous devons les assurer de nos prières.  

2)     Israël – Palestine – Gaza :

Nous voyons les informations. Nous n’avons pas à en dire plus. Ce qui se passe là-bas n’est pas la volonté de Dieu pour cette région et les nombreuses personnes qui souffrent. Nous nous sentons impuissants, mais nous pouvons faire entendre notre lamentation à Dieu. De plus, nous devons reconnaître que la compréhension chrétienne du sionisme et de la prophétie influence les actions des communautés internationales en matière de politique étrangère, de financement et même d’armement des deux camps. En tant que chrétiens, nous devons confesser notre complicité. Nous devons regretter que nous aussi, nous sommes divisés lorsque vient le temps de considérer des solutions aux conflits de cette région. Nous gémissons, nous regrettons, et nous prions. Nous prions que notre préoccupation pour la justice et la solidarité humaine remplacera la doctrine, le crédo et la vengeance. Dieu est bon. Et nous pouvons nous réjouir et être confiants sachant que Dieu peut toucher les cœurs, les âmes et les esprits.

3)     Ukraine – Russie :

Un bon nombre de personnes parmi la famille de la CMM ont depuis longtemps d’importants liens historiques avec cette région du monde. Plusieurs de nos frères et sœurs mennonites de cette région se retrouvent au milieu d’un conflit, d’incompréhensions, de jeux de pouvoir, de nationalisme, de la violence et d’un complot international. Les effets ondulatoires se propagent et touchent désormais l’Europe, la Malaisie er les Nations Unies. Encore une fois, la communauté internationale suggère l’embargo sur la vente d’armes à la Russie. Nous regrettons le simple fait qu’il y ait eu vente d’armes, maintenant ou dans le passé. La confiance persistante mais trompeuse que l’on accorde à la violence armée pour maintenir la paix s’avère une fois de plus un choix superficiel et mauvais. Croire que la violence peut être bonne et même rédemptrice est un élément du péché systémique qui prévaut dans cette région du monde. Nous devons prier pour les dirigeants; nous devons prier afin que le cycle de la dépendance chronique envers les outils de guerre se brise dans le cœur et l’esprit des personnes. Dieu est bon. Nous nous réjouissons de tout ce qui est possible grâce à la détermination de Dieu pour la justice et la paix.

Notre Dieu aimant, patient, et généreux :

Parce que nous avons confiance en ta puissance et en ton amour, nous nous sentons libres de nous lamenter, de crier à toi et de demander avec les martyrs sur l’autel : Jusqu’à quand… (Apocalypse 6 :10)?

Parce que nous nous réjouissons de ta bonté et de ta justice, nous te demandons de transformer les cœurs, les esprits, et les âmes de ces puissances qui causent une souffrance et une injustice indescriptibles.

Parce que nous sommes attentifs à tes promesses de pardon, nous confessons notre complicité et notre solidarité, de plusieurs manières, pour le mal commis envers les êtres humains créés aussi à ton image.

Parce que nous connaissons ta fidélité, nous nous engageons envers toi pour que ta création puisse à nouveau refléter la gloire de ton dessein.

En tant que ton peuple, nous prions; qu’il en soit ainsi. Amen

Merci de prier avec nous.

 

PDF à imprimer.